Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 00:01

Le droit pour chacun à sa réputation est reconnu par la justice occidentale. Celui qui y porte atteinte peut être incriminé pour diffamation. Mais avec Internet, les conséquences en sont parfois tragiques. Ainsi on a appris dernièrement qu’une adolescente de 15 ans s’est défenestrée à Stains, en Seine-Saint-Denis. Elle n’aurait pas supporté la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo où elle apparaissait en tenue sexy et provocante. Jérôme Bouteiller, auteur de Bienvenue sur Facebook (éditions Albin Michel), a analysé ce cas sur BFMTV : « On se prend en photo de manière un peu intime parfois parce qu’on pense que les photos ne vont pas rester (...) dans le cas d’Aïcha, c’est visiblement son ami qui aurait diffusé la vidéo à son insu sur les réseaux sociaux. » (Source : 6Medias, 01/05/2015)

 

Sans doute le milieu d’où provenait cette jeune fille était-il très pointilleux sur la pureté féminine. Mais tout de même, qui aimerait voir ainsi son intimité violée aux yeux de tous ? On peut mourir vraiment, réellement ou symboliquement, de ce type d’outrage. Ainsi selon la légende romaine la chaste Lucrèce se serait-elle poignardée après avoir été violée par Sextus, fils de Tarquin. On sait aussi que dans l’imaginaire l’hermine ne supporte pas de voir tachée sa fourrure blanche, et préfère mourir. Anne de Bretagne en avait fait son symbole : « Plutôt la mort que la souillure ». Survit-on quand on perd sa réputation ? « L’honneur, lit-on chez Pagnol, c’est comme les allumettes : ça ne sert qu’une fois. »

 

Voyez aussi L’Honneur perdu de Katharina Blum, roman d’Heinrich Böll, paru en 1974, pendant les « années de plomb » en Allemagne. Sous-titré : « Comment peut naître la violence et où elle peut conduire », il a été porté à l’écran l’année suivante par Margarethe von Trotta et Volker Schlöndorff. On y voit comment une femme ordinaire peut être victime d’un scandale médiatique dont elle ignore la raison, et comment sa réputation finit par être détruite par une campagne de presse. Mais Internet est plus redoutable, car il est mondialisé, à portée de n’importe qui, et le droit à l’oubli n’y existe pas : on peut y traîner des « casseroles » toute sa vie.

 

***

 

Nota : Un recueil de toutes les chroniques précédentes, que j'ai données à Golias Hebdo de fin décembre 2008 à début mars 2014, est disponible en version enrichie, avec regroupement thématique des notions, et assorti de nombreux liens internes et externes facilitant son exploitation, sous forme de livre électronique multimédia :

 

Petite philosophie de l'actualité, format Internet

Cliquer sur l'image

Partager cet article

Repost 0

commentaires

www.michel-theron.fr 10/05/2015 13:08

Cher Monsieur,
merci pour votre message. Je ne pense pas pour ma part qu'il faille faire état d'une rumeur, quelle qu'elle soit, dans ce qu'on écrit. Il faut avant de s'exprimer vérifier soigneusement si la rumeur est fondée, ou pas.
Concernant ce que publie Golias dans le cas que vous dites, je vous dirai que je n'en pense rien, parce que je ne suis là-dessus au courant de rien.
Cordialement. M.T.

www.michel-theron.fr 11/05/2015 14:56

Je crois qu'il faut toujours être sincère, et que si quelque chose nous choque, il ne faut pas hésiter à le dire. L'auto-censure ou la restriction mentale ne sont pas de bonnes choses. Bien cordialement. M.T.

marie-pierre SALINAS 10/05/2015 13:58

Monsieur,
Merci pour votre réponse. Qu' est ce donc alors qu'une rumeur? Une accusation que l'on a pas suffisamment vérifiée?
Le problème est que lorsque les journaux publient cela nous ne savons rien de leur enquête....Comment alors faire la part des choses?
Nous pouvons réprouver les rumeurs, mais si nous ne savons pas comment les dissocier de la Vérité , à quoi cela sert il de s'insurger contre elles? Cela ne changera rien pour les victimes. puisqu'il faut être au courant de "l'affaire" pour dire si il y a rumeur ou non?
La plupart des gens ne savent rien sur les situations dont on leur parle. Alors sur quel critère peuvent elles s'orienter?
Au fait je suis une femme, mais cela vous ne pouviez pas le savoir.
Bien à vous

colère 10/05/2015 12:52

Monsieur,
Merci pour cet article que je trouve très pertinent et qui souligne effectivement comment la rumeur et la médisance phénomènes qui ont toujours existé, relayés par l'extraordinaire moyen de communication qu'est internet peut avoir des conséquences terribles pour ceux qui en sont victimes.
Le problème avec les rumeurs et qu'on les déplore lorsqu'elles attaquent quelqu'un que l'on respecte mais que l'on s'en sert en même temps lorsqu'elles accusent pourtant par le même procédé ceux que nous aimons moins.
Ainsi que pensez vous de ce que le journal GOLIAS publie sur le père Marie-Dominique PHILIPPE?

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné.
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche