Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2018 3 10 /01 /janvier /2018 01:01

40 000 tonnes de CO2 vont être gaspillées pour la compétition du Dakar, qui vient de s’élancer depuis le Pérou à destination de l’Argentine. J’ai vu à la télévision de splendides images de dunes de sable, avec des barkhanes qui d’en-haut ressemblent à des tableaux abstraits propres à faire rêver, et à inspirer une méditation recueillie et silencieuse. Mais elles étaient violées par l’irruption sauvage de tous ces engins motorisés, bardés de publicités chantant le péan de notre civilisation : la consommation. On était loin des solitudes érémitiques appelant la retraite : un capharnaüm de bruit et de fureur les avait remplacées.

 

Le public aussi amassé sur le parcours criait à qui mieux mieux, dans un grand enthousiasme. Détourné sans nul doute de la considération de sa condition, il applaudissait à tout ce saccage, à cet indécent barnum. On sait que depuis la Rome antique la foule aime les jeux, le spectacle, le cirque. Comme dit Lucrèce : « Toutes choses sont toujours pareilles » (Eadem sunt omnia semper).

 

Il y a incohérence alors à inviter les gens à faire des économies d’énergie pour éviter d’accentuer le réchauffement climatique, si on consent à ce que chaque année soit organisée une telle pollution. On me dira que l’importance n’en est pas très grande à l’échelle de la planète, qu’elle n’est que symbolique. Eh bien, dans ce cas, je dirai que le pouvoir du symbole est très grand. Celui qui ne s’arrête pas aux petites choses est ordinairement incapable de s’occuper des grandes.

 

Pour le détournement de soi, j’ai pensé aux textes de Pascal sur le divertissement : « L’homme est si vain que la moindre chose, comme un billard ou une balle qu’il pousse, suffit pour le divertir. » Ici il s’agit d’autos et de motos, ailleurs ce sera autre chose, mais le résultat est le même.

 

Nous vivons aujourd’hui une apocalypse joyeuse, comme l’orchestre du Titanic qui sur le pont continuait de jouer en plein naufrage. Notre moraliste a bien raison : « Nous courons sans souci dans le précipice, après que nous avons mis quelque chose devant nous pour nous empêcher de le voir. »

 

D.R.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné.
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages