Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2018 5 27 /04 /avril /2018 00:01

Son existence vient d’être niée par le Pape François lui-même. Dans un entretien accordé au journal italien La Repubblica, il a expliqué que les âmes pécheresses ne sont pas condamnées à subir les éternelles souffrances de l’Enfer : « Celles qui se repentent obtiennent le pardon de Dieu et prennent leur place parmi celles qui le contemplent, mais celles qui ne se repentent pas, et qui donc ne peuvent pas être pardonnées, disparaissent. » (Source : BFMTV, 30/03/2018).

 

Le Vatican s’est aussitôt ému de cette déclaration, les châtiments infernaux étant un dogme de l’Église catholique, comme le précise bien son Catéchisme officiel : « Les âmes de ceux qui meurent en état de péché mortel descendent immédiatement après la mort dans les enfers, où elles souffrent pour l’éternité les peines de l’Enfer ». La raison de cette réaction se comprend facilement : si l’Enfer n’existe pas, comment va-t-on continuer à faire peur aux hommes en les en menaçant, et donc à les assujettir par ce moyen ?

 

En fait la remarque du pape François ne fait que reprendre la vieille position des Annihilationistes, selon laquelle les réprouvés n’étaient pas promis aux souffrances de l’Enfer, mais verraient leur âme détruite (annihilée). Cette position fut dite hérétique, ainsi que je l’expose dans mon Petit lexique des hérésies chrétiennes (Albin Michel, 2005). Plaisante chose donc maintenant, qu’un pape hérétique !

 

Il faut pourtant le remercier, car sa position est bien plus humaine et charitable que celle qui condamne les réprouvés à des peines éternelles. Sadiquement, celle-ci ajoute à l’image d’un Dieu qui tue, déjà passablement inquiétante, celle d’un Dieu qui torture. Dans le monde juif, la Géhenne n’était qu’un lieu d’anéantissement. Mais elle est devenue, en français même par croisement avec la « gêne » au sens ancien de « question » ou de « torture », un lieu de souffrances éternelles. Seule une imagination malade ou diabolique a pu inventer ainsi des peines irrémissibles. C’est bien assez d’être condamné à la disparition, sans pour autant qu’il faille souffrir éternellement.

 

D.R.

 

 

***

 

Nota : Retrouvez toutes mes chroniques revues et enrichies, réunies sous forme de livres édités chez BoD en version papier et en version électronique, et constituant une collection de plusieurs tomes :

 

 

Cliquer sur l'image
Cliquer sur l'image
Cliquer sur l'image

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné.
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages