Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2018 6 14 /04 /avril /2018 00:01

Voici le résumé de mon livre Les Mystères du Credo - Un christianisme pluriel, paru chez BoD en mars 2018 :

 

Cliquer sur l'image

 

Les Mystères du Credo
Un christianisme pluriel

 

On parle du Credo chrétien. En fait il y en a plusieurs. Les deux plus importants sont le Symbole des Apôtres, et le Symbole de Nicée. L’Église catholique romaine, dans son dernier Catéchisme, continue de parler d’un Credo unique, et part du texte d’Apôtres, qu’elle « complète », dit-elle, avec celui de Nicée. Le second est « plus explicite et plus détaillé » (p.52, éd. 1992).

 

En fait, Nicée ne précise pas ou ne comble pas des manques éventuels d’Apôtres. Il opère un total changement de direction : la personne de Jésus n’est plus la même. Comment concilier par exemple : « Conçu du Saint Esprit, et né de la Vierge Marie » d’Apôtres, avec : « Né du Père avant tous les siècles, et a pris chair du Saint Esprit à partir de la Vierge Marie... », de Nicée ? Dans le premier cas, Jésus est un homme né d’une femme, qui vit une vie terrestre, souffre et meurt, ressuscite d’entre les morts, pour à la fin s’élever au ciel par « promotion », divinisation ou apothéose. Dans le second, un Dieu dès l’origine consubstantiel au Père, qui simplement prend chair ou s’incarne en descendant sur terre, souffre, ensuite se redresse (Nicée ne parle jamais de mort de Jésus, ou de son relèvement d’entre les morts), puis revient au ciel d’où il est parti. Premier cas : Jésus est UN HOMME QUI DEVIENT DIEU. Second cas : UN DIEU QUI DEVIENT HOMME – mais provisoirement et avec des réticences évidentes –, pour ensuite réintégrer sa condition initiale. Les deux scénarios ne sont évidemment pas les mêmes.

 

Au Concile de Chalcédoine, l’Église a ensuite affirmé la « double nature » de Jésus : totalement homme (Apôtres), et totalement Dieu (Nicée). Cette « double nature » est affaire de foi. Pour qui raisonne et regarde objectivement les textes, c’est une contradiction, une dualité objective de scénarios.

 

Le livre explore systématiquement et méthodiquement les deux scénarios, sans en condamner aucun. Le premier est plus humain ou humaniste, autorise aussi un engagement politique ou social, un militantisme, un intérêt porté à l’histoire. La « théologie de la libération » par exemple ne peut s’autoriser que d’Apôtres (le seul aussi que prononcent les Protestants, quand ils n’ont pas de confession spécifique). Le danger est une certaine « profanation » de la foi, et aussi le risque d’un certain littéralisme. – Le second valorise davantage la contemplation mystique, la nostalgie de l’éternité. Le christianisme orthodoxe n’admet que Nicée. Il y a plus de symbolique et aussi de sacré en Nicée, mais aussi potentiellement plus de conservatisme social et politique. Historiquement, le Concile de Nicée a été convoqué par l’Empereur Constantin, récemment converti. La collusion Pouvoir-Église peut se voir dans le dogme affirmé de la consubstantialité Fils-Père. Sous couvert de promotion du Fils, on désamorce son message : « promotion-placard ». Le peuple fidèle alors n’a plus le modèle héroïque du Fils révolté contre le Père, l’Autorité, le Pouvoir, visible encore en Apôtres. Il est sommé de se soumettre à un Dieu incarné certes, mais aussi incarné en ses représentants.

 

Le génie de l’Église romaine est d’avoir tout gardé, pour « motiver » tout le monde. Cette généralité s’est faite au prix de contradictions. Mais la richesse ainsi obtenue est peut-être préférable à la cohérence. Il faudrait que le croyant s’en rende compte, pour qu’il soit plus lucide. Mais aussi l’incroyant, pour qu’il soit moins ricanant. Le livre ne « démystifie » rien. Ces contradictions font vivre, et la stricte rationalité n’a jamais fait battre le cœur...

 

Apôtres et Nicée sont fondamentalement des parts de nous-mêmes : le désir d’humaniser la vie, et celui de la transfigurer.

 

© Michel Théron, mars 2018

 

Éditeur : BoD (www.bod.fr)

Format : 13,5 x 21,5 cm

280 pages

ISBN : 9782322118762

Date de parution : 21/03/2018

Prix version papier : 20 euros

Prix version électronique (e-book) : 12,99 euros

Lien pour acheter ce livre sur le site de l'éditeur : https://www.bod.fr/librairie/les-mysteres-du-credo-michel-theron-9782322118762

 

Nota : Il y a possibilité de lire les 23 premières pages de ce livre sur le site de l'éditeur (lien ci-dessus), en cliquant sur : Lire un extrait.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné.
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages