Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2018 7 15 /07 /juillet /2018 00:01

Art

Comme Vinci l’a dit de la peinture, l’art est une chose mentale (cosa mentale), c’est-à-dire s’adresse non au plaisir de l’œil, ce qui est simple décoration, mais à l’intelligence. Il doit signifier, c’est-à-dire faire penser à quelque chose d’autre que ce qu’il présente. Voir dans les arts plastiques un simple jeu de formes et de couleurs, une simple musique visible, serait une terrifiante régression, dans quoi tombe souvent la peinture totalement abstraite. On s’y veut totalement libre. Mais un avion qui s’imaginerait mieux voler dans le vide, s’il ne s’appuyait pas sur l’air, tomberait. L’appui minimal sur quelque élément identifiable, loin d’appauvrir la perception, l’enrichit.

 

Aussi, depuis que Duchamp a dit de façon intelligente et suicidaire à la fois que l’œuvre est faite seulement du regard porté sur elle, et son aura du simple lieu où elle est exposée, on propose à l’admiration des foules un n’importe quoi qui toujours convient : anything goes. L’œuvre bénéficie d’un crédit, d’une confiance, d’une fiducia, que lui confèrent à la fois le fait d’être exposée dans un lieu a priori sacralisé, et aussi un discours verbal extrinsèque. En réalité, elle est tautologique : ce qu’on voit n’est que ce qu’on voit, rien d’autre – what you see is what you see. Mais la crédulité générale est telle qu’on y voit, par la vertu même de l’installation et du discours extérieur, autre chose : un urinoir, un égouttoir à bouteilles, nul n’avait pensé jusqu’ici qu’ils pouvaient être autre chose qu’eux-mêmes.  Qui osera dire : « Circulez, il n’y a rien à voir » ?

 

Kafka a bien prédit ce phénomène : « Casser des noix n’est pas vraiment un art, aussi personne n’osera-t-il convoquer un public pour le distraire en cassant des noix. S’il le fait cependant et que son intention se voie couronnée de succès, c’est qu’il s’agit au fond d’autre chose que d’un simple cassement de noix, c’est que nous n’avions jamais pensé à cet art parce que nous le possédions à fond et que le nouveau casseur de noix nous en a révélé la véritable essence, auquel cas il peut être même nécessaire qu’il soit un peu moins adroit que nous… »

 

Tout est ici affaire de conformisme du public et de présomption de l’artiste, qui font présumer la valeur de ce qui est montré. En serons-nous toujours dupes ?

 

D.R.

 

***

 

Nota : Ce texte est aussi publié en volume. Retrouvez-le, avec toutes mes chroniques revues et enrichies, réunies sous forme de livres édités chez BoD en version papier et en version électronique, et constituant une collection de plusieurs tomes :

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné.
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages