Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2018 1 03 /09 /septembre /2018 00:01

Je l’ai toujours considérée comme un insecte sympathique, inséparable de mon Midi. Apparemment tous ne sont pas de mon avis, puisqu’à Beausset (Var) des touristes se sont plaints du bruit qu’elles faisaient. Voici ce que rapporte le maire de la commune : « Ils m’ont demandé : Est-ce que vous avez des produits insecticides pour passer sur les arbres ? Comment se débarrasser des cigales ? Elles fontcrac-crac-crac’… Ça n’a rien à voir avec un chant. » L’élu, qui a refusé de les aider, ajoute que les cinq touristes en majorité issus de la région parisienne ont ensuite arrosé les arbres dans une tentative désespérée de faire taire les cigales. (Source : Francetvinfo.fr, 21/08/2018)

 

On savait déjà que les cloches faisaient trop de bruit, puisque perturbant la grasse matinée des vacanciers en Lozère, au point que certains s’en sont plaints là encore au maire de la commune, et ont déposé plainte auprès de leur Agence pour omission de leur signalement dans leur contrat de location (Source : Midilibre.fr, 08/08/2018). Je suis sûr que d’autres maintenant vont se plaindre à la campagne du chant du coq le matin, ou du bruit des grenouilles la nuit, etc. Mais sont-ils aussi insupportables que le bruit de la circulation que doivent subir à longueur d’année les touristes venus de Paris ?

 

Bref l’homme moderne n’admet aucun désagrément quel qu’il soit : il se comporte comme un petit tyran capricieux et égocentrique. Je pense à ce Señorito satisfait, ce « fils de famille » à qui tout est dû dont parle Ortega y Gasset dans sa Révolte des masses. Au fond de tout cela il y a une dénégation du destinal, de toute idée de limite, de tout déterminisme infrangible, à commencer par celui de la géographie. C’est typique de notre modernité.

 

Je vais donc laisser où ils sont ces touristes réboussiers, et penser avec nostalgie à mes chères cigales, qu’il est d’ailleurs si dur d’abandonner, et je me répèterai la chanson d’Alibert et de Tino Rossi : « Adieu Venise provençale / Adieu pays de mes amours / Adieu cigalons et cigales / Dans les grands pins chantez toujours... »

 

D.R.

 

***

 

Nota : Ce texte est aussi publié en volume. Retrouvez-le, avec toutes mes chroniques revues et enrichies, réunies sous forme de livres édités chez BoD en version papier et en version électronique, et constituant une collection de plusieurs tomes :

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné.
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages