Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2018 1 19 /11 /novembre /2018 01:01

Je viens de voir deux films dont elle est le sujet, mais opposés quant à leur conclusion : Le Grand bain, de Gilles Lellouche, et I feel good, de Benoît Delépine et Gustave Kervern. Dans le premier, toute une bande de bras-cassés quadragénaires et dépressifs, très sympathiques au demeurant, parviennent à gagner contre toute attente et vraisemblance une compétition mondiale de natation synchronisée, et ainsi retrouver goût à la vie. Le sujet est le même que celui de Little Miss Sunshine, de Jonathan Dayton (2006), à la différence essentielle que la compétition dans ce dernier film n’est pas gagnée, et que le seul mérite est d’y avoir participé, en faisant ainsi une sorte de pied-de-nez au destin. Mais ici nos héros le sont bien effectivement devenus, et la publicité annonce un film dont on sort heureux. Quant à moi, vu le côté bien improbable de la chose, je me suis demandé pour combien de temps...

 

Le second film m’a plu bien davantage, car beaucoup plus lucide. Tous les efforts que fait le personnage principal, partisan des méthodes modernes de coaching, pour dynamiser les membres d’une communauté Emmaüs et pour les faire mieux se sentir et accéder à la course au profit en changeant leur look, s’avèrent vains. C’est facile à comprendre, car ce groupe est déjà uni et heureux : il n’a que faire du paradis capitaliste qu’on lui fait miroiter, avec ce fameux slogan initiateur I feel good (Je me sens bien), qui donc ici est une antiphrase manifeste.

 

Mais beaucoup se laissent prendre à tous ces feel good movies, qui présentent au départ une situation morose et à la fin une voie pour en sortir. Avec les feel good books (la plupart des livres dits « de développement personnel »), qui inondent nos librairies, ils s’inscrivent dans le grand courant de la psychologie positive. Ils relèvent de cette autosuggestion dont Émile Coué avait fait sa méthode naguère. Mais se répéter comme un mantra : « Chaque jour, à tout point de vue, je me sens de mieux en mieux » suffit-il à réussir dans la vie, ou même, ce qui est plus important, à réussir sa vie ? Les contes de fées plaisent aux enfants, mais les enfants sont en grand nombre.

 

D.R.

 

D.R.

 

 

***

 

Nota : Ce texte est aussi publié en volume. Retrouvez-le, avec toutes mes chroniques revues et enrichies, réunies sous forme de livres édités chez BoD en version papier et en version électronique, et constituant une collection de plusieurs tomes :

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné.
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages