Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2020 1 24 /02 /février /2020 01:01

L’actuelle réforme du baccalauréat prévoit comme épreuve spécifique un Grand Oral de 20 minutes passé devant le jury. Or autant je pense que les anciennes épreuves orales venant compléter ou corriger l’écrit dans chaque discipline étaient utiles, autant il me semble que cette mesure est dangereuse.

 

Au cours de l’émission de France Inter Le Téléphone sonne, diffusée le 13 février dernier, un représentant du Ministère a déclaré : « On n’appréciera pas la compétence technique, mais l’aisance à s’exprimer ». Par « compétence technique » il faut entendre la maîtrise d’un savoir. On voit donc ce qu’il va en être du Grand Oral : la forme, l’aisance à parler, y prévaudront sur le fond. En outre les 5 dernières minutes de l’épreuve seront consacrées au « projet de vie » du candidat. Avec cette pratique, issue du management, on est tout à fait hors du domaine qui devrait être celui de l’enseignement : la vérification, par l’examen, des connaissances acquises.

 

Ce Grand Oral vient des pratiques de certaines Grandes Écoles, au premier chef de celles de commerce. Les étudiants qui préparent HEC, par exemple, s’y entraînent en utilisant des moyens sophistiqués, comme le filmage en vidéo. Qu’il s’agisse ici de commerce n’est pas innocent. Il convient de faire bonne impression sur le jury, comme plus tard le vendeur se doit de séduire le client par un beau discours. Peu importe la substance du message. Ce qui compte est le talent de celui qui parle. Le canal utilisé l’emporte sur un fond dont on ne s’occupe pas. Comme disait Mac Luhan : « Le message, c’est le medium. »

 

Nos politiques aussi, passés par Sciences Po et l’ENA, sont habitués au Grand Oral. Et comme les commerciaux, ils sont bien souvent des bonimenteurs, vecteurs à quelque bord qu’ils appartiennent d’une « langue de bois » interchangeable à laquelle ils ont tous été formés.

 

J’ai bien peur que ce Grand Oral ne formate de la même façon les candidats au bac. On leur donnera quelques cours et techniques d’éloquence, et très vite ils ne s’occuperont pas de ce qu’ils ont à dire, mais de la façon de le dire. Comme ces rhéteurs et sophistes de l’Antiquité, qui pouvaient défendre indifféremment telle ou telle cause, en s’occupant seulement de l’effet qu’ils produisaient sur leurs auditeurs.

 

Bref, cette mesure me semble bien le signe de notre époque moderne, où on a moins besoin de savants que de beaux parleurs.

 

Maturité ? - D.R.

 

***

 

Retrouvez tous mes articles de Golias Hebdo, publiés en plusieurs volumes, sous le titre Des mots pour le dire, chez BoD. Sur le site de cet éditeur, on peut en lire un extrait, les acheter... Cliquer : ici.

 

Notez qu'ils sont aussi tous commandables en librairie, et sur les sites de vente en ligne (Amazon, Fnac, etc.).

Partager cet article

Repost0

commentaires

emma 24/02/2020 09:56

absolument - épreuve de comédie, bonus aux bonimenteurs - on pourrait aussi installer le jury dans des fauteuils pivotants comme dans "the voice" ? ceci dit un cours consacré à l'aisance orale pourrait être une bonne chose

www.michel-theron.fr 24/02/2020 13:06

Heureux que vous soyez de mon avis, Emma. Ce projet est bien en phase avec la modernité : une apparence sans substance.

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné.
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages