Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 00:01

Ce petit film mélange la terre, le ciel et l'eau, et défait ce que Dieu a fait dans la Genèse, pour présenter une vision holistique et non séparante des choses. - Pour s'amuser aussi, un petit jeu est à faire : rechercher dans le film deux traces d'une présence humaine, inaperçue à la prise de vue. On testera ainsi sa capacité d'observation.

 

Cliquer sur l'image ci-dessous :

 

Mélanges (5'15")

 

Voir aussi :

Partager cet article

Repost0
12 avril 2020 7 12 /04 /avril /2020 00:01
Merveilles

Les merveilles qui nous entourent

Passent inaperçues souvent

Peut-être par manque d’amour

Ou parce qu’on n’est plus vivant

 

Qui verrait sur l’eau des étoiles

Semées sur un tissu moiré

Un univers qui se dévoile

Pour les yeux provoquant l’arrêt

 

Y trouverait un viatique

Pour accompagner son chemin

Et l’habitant une musique

Pour affronter son lendemain...

 

 

***

 

D'autres photos accompagnées de poèmes figurent dans mes derniers livres Éternels instants (Tomes I, II et III). Ce sont des petits livres d'art de 100 pages chacun, format 12 x 19 cm, imprimés sur papier photo brillant 200 gr. On peut les offrir en cadeau, ou s'en faire cadeau à soi-même. Vous pouvez en feuilleter le début (cliquer ci-dessous sur Lire un extrait), les commander sur le site de l'éditeur (cliquer sur Vers la librairie BoD), ou bien en librairie (diffusion SODIS), ou sur les sites de vente en ligne (ISBN : 9782322133673, 9782322171361, et  9782322193066).

 

Éternels instants 1

Théron, Michel
15,00Livre papier
Lire un extrait

Éternels instants 2

Théron, Michel
15,00Livre papier
Lire un extrait

Éternels instants 3

Théron, Michel
15,00Livre papier
Lire un extrait
 

Partager cet article

Repost0
10 avril 2020 5 10 /04 /avril /2020 00:01

Le maire de Béziers a décidé de retirer les bancs publics de sa ville parce qu’on « n’a aucune raison de flâner » en cette période de confinement pour enrayer la propagation du coronavirus, a-t-il expliqué à France Bleu Hérault. (Source : francetvinfo, 07/04/2020)

 

L’être sensible en moi a été épouvanté par cette mesure. En effet, quoi de plus symbolique et de meilleure garantie d’humanité qu’un banc public ? Lieu de repos pour le corps et l’esprit, havre de chaleur et de convivialité, c’est lui souvent qui apporte le réconfort aux êtres blessés, qui ouvre un avenir à ceux qui n’y croient plus. Trace capitale de bien des expériences et aventures, que de souvenirs incarne-t-il pour bien des gens ! Pourquoi maintenant le proscrire, le bannir de l’espace urbain ?

 

On nous dit que c’est pour éviter les attroupements statiques. Mais d’abord une vieille personne qui veut prendre l’air et faire quelques pas dans la rue peut encore en avoir besoin pour une halte. Ensuite, qui empêchera ceux qui voudraient faire groupe et discuter ensemble de s’en passer et de s’asseoir par terre ? Et enfin, d’un point de vue général, son bannissement est une vraie catastrophe pour l’imaginaire : quel désert qu’une ville dépouillée de ses bancs ! Le cauchemar d’une dystopie n’est pas loin. Ne méprisons pas cet argument : l’homme est le fils de ses rêves. Il est lui-même fait de l’étoffe dont ils sont faits, ainsi que dit Shakespeare dans La Tempête. Il descend du Songe.

 

Dans un ancien billet de Golias Hebdo (15/01/2015), j’ai relevé la décision prise par la municipalité de Perpignan de supprimer la plupart des bancs publics de la ville, accusés de favoriser les réunions de SDF, et de les remplacer par des bancs à une seule place, plaisamment appelés par les opposants à cette mesure des « sièges pour culs pointus ». Là encore, le choix municipal a été radical. Mais je ne sais si à terme il a été efficace. Le dénuement ne disparaît pas par le seul fait de le cacher. On ne fait pas baisser la fièvre en cassant le thermomètre.

 

La méthode expéditive et brutale du maire de Béziers laisse bien perplexe. Elle manque évidemment d’humanisme, de finesse et de compréhension de notre réalité profonde. Évidemment ce premier magistrat n’est pas poète, et son choix est très prosaïque. Il reste qu’il aurait pu en faire d’autres que celui-là. Sa mesure procède d’un esprit totalitaire, voire sadique, et on ne peut s’empêcher de penser avec beaucoup d’appréhension aux mesures que prendrait le parti auquel il appartient, s’il arrivait au pouvoir.

 

Pour lire un poème inspiré par ce banc, cliquer sur l'image

 

***

 

Retrouvez tous mes articles de Golias Hebdo, publiés en plusieurs volumes, sous le titre Des mots pour le dire, chez BoD. Sur le site de cet éditeur, on peut en lire un extrait, les acheter... Cliquer : ici.

 

Notez qu'ils sont aussi tous commandables en librairie, et sur les sites de vente en ligne (Amazon, Fnac, etc.).

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné.
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages