Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 00:02

Ce mot vient du latin cholera, qui transcrit lui-même le grec
khôlê « bile », et au sens figuré « colère ». Quant à la maladie du
même nom, le choléra, elle impliquait, croyait-on, la bile. Cela
renvoie à l’ancienne théorie médicale des humeurs : voyez par
exemple l’expression « échauffer la bile », pour signifier mettre en
colère. Voyez aussi mélancolique, tiré du grec, ou atrabilaire, tiré du
latin : celui qui est affecté d’une bile noire. Alceste dans Le
Misanthrope de Molière est l’« atrabilaire amoureux », et c’est un fait
qu’il se met souvent en colère. Lorsque ce mot de « colère » a perdu
son h dans la graphie, l’étymologie en a été rendue plus difficile. Ce
mot a remplacé couramment en courroux, réservé à un usage plus
noble, et le mot vieilli ire, qui vient du latin ira, colère : voyez le Dies
irae, ou Jour de colère, célèbre poème du Jugement dernier composé
au Moyen-Âge, à partir du livre de Sophonie...

Lire la suite dans :

 

Théologie buissonnière : Agneau de Dieu

Cliquer sur l'image

***

 

Pour écouter la version radio de l'article, avec des musiques appropriées au thème, cliquer ici :

***

 

Nota 1 : Un long extrait du livre (texte intégral de l'Avant-propos et des deux premières entrées) est lisible en cliquant : ici.

 

Nota 2 : Le livre est disponible à la vente sur le site de l'éditeur indifféremment dans les deux formats, PDF (directement lisible et imprimable à partir d'un ordinateur, normalement équipé d'Adobe Reader), et E-pub.

 

Nota 3 : Si l'on choisit le format E-pub, il suffit, pour lire le livre sur un ordinateur, de télécharger préalablement un logiciel gratuit d'Adobe, Adobe Digital EditionsLe téléchargement et l'installation sont très faciles. Cliquer : ici.

 

Nota 3 : On peut lire une première recension de ce livre sur le site ami Protestants dans la ville. Cliquer : ici.

Repost 0
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 00:02
Dans mon jardin - 23 juin 2016, 17 H 39

Dans mon jardin - 23 juin 2016, 17 H 39

De près de loin

Parlent les fleurs

Pour un bonheur

De peu de soin

 

Rien ne sauras

Du lendemain 

Te suffira

D'ouvrir tes mains

 

Brève est la vie

Et seule importe

De ce que vis

Mémoire forte...

Repost 0
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 00:01

La Maison des examens, service du ministère de l’Éducation nationale qui gère l’organisation du baccalauréat en Île-de-France, a dernièrement envoyé une note aux proviseurs des lycées pour leur demander de « s’assurer de la présence effective » des élèves convoqués au rattrapage le 6 juillet, jour de l’Aïd-el-Fitr (fin du ramadan). « Ceux invoquant la fête de l’Aïd-el-Fitr devront être reconvoqués le lendemain. Vous voudrez bien indiquer le plus rapidement à mes services le nombre de candidats concernés » (Source : Le Monde.fr, 05/07/2016).

 

Cette mesure est d’inspiration communautariste et contraire à l’intégration, car elle conduit évidemment à discriminer les élèves en fonction de leur religion, chose illégale chez nous. Le SNPDEN (Syndicat national des personnels de direction de l’éducation nationale) l’a remarqué. Et Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité, a déclaré au journal Le Parisien : « L’administration n’a pas à anticiper les éventuelles demandes, pour la bonne raison que cette démarche revient à assigner les élèves à leurs pratiques religieuses. C’est contraire à l’approche laïque ».

 

Je suis naturellement d’accord avec ces analyses, et me demande quelle mouche a bien pu piquer le rédacteur de cette note, pour qu’il puisse prendre l’initiative d’aller au-devant de souhaits que les intéressés d’ailleurs n’ont jamais jusqu’ici formulés. On notera aussi que la mesure ainsi proposée, outre qu’elle viole le principe de laïcité, est susceptible de générer une injustice vis-à-vis des autres candidats, qui auront eu une journée de moins pour réviser leurs épreuves.

 

Ce cas doit encore faire réfléchir sur la mise en œuvre de plus en plus fréquente de ce fameux principe de précaution, qui conduit ici à anticiper la moindre demande possible, même non énoncée, dès qu’elle a un soupçon de caractère religieux. Tant sont grandes aujourd’hui la pusillanimité et la peur chez ceux qui nous dirigent ! (voir aussi mon billet « Précaution », Golias Hebdo, n°345).

 

Discrimination

***

 

Pour quelques questions particulières touchant à la laïcité, on peut lire aussi :

ou bien écouter :

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné.
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche