Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2021 1 02 /08 /août /2021 01:01

I

l y a dans la vie beaucoup de coïncidences cocasses. À moins qu’on n’y voie des signes du destin, selon les partisans de la « synchronicité » jungienne, ou des intentions cachées présidant aux événements, selon le mot d’André Breton dans Nadja, quand il parle des coïncidences « pétrifiantes ». [v. Synchronicité]

 

Ainsi il y a peu on s’est avisé qu’à Cogolin, dans le Var, une statue de la Vierge figurait depuis les années quatre-vingt-dix sur un rond-point situé chemin de la Radasse. Certains paroissiens s’en étant déclarés choqués, le maire s’en est excusé, et la statue a été déplacée en un lieu plus convenable, chemin Notre-Dame-des-Anges. Mais il paraît maintenant que si elle s’y trouve mieux, elle se voit moins bien (Source : Var-Matin, 19/02/2013).

 

On aurait pu tout aussi bien rebaptiser l’ancien chemin, et tout serait rentré dans l’ordre. Mais la voirie a des mystères, et ses voies, c’est le cas de le dire, sont sans doute aussi impénétrables que celles de Dieu…

 

Que si maintenant on se penche sur le fond de cette affaire clochemerlesque, on notera que dans une certaine tradition juive, peu amène évidemment vis-à-vis de la chrétienne, Jésus n’aurait été qu’un bâtard, fils d’un centurion romain nommé Pantheras, la Panthère. Marie aurait donc été une fille-mère, mal considérée évidemment au même titre que celles qui font le trottoir : « radasse », prostituée de bas étage, vient de « rade », trottoir.

 

C’est un fait que dans l’évangile de Marc Jésus est appelé simplement « fils de Marie » (6/3) : c’est donc un enfant naturel, puisque dans la tradition juive le nom se transmet par le père. Bien sûr à une attaque aussi perfide les chrétiens ont répondu, en soutenant que Pantherou, fils de la  Panthère, était une corruption de  Parthenou, fils de la Vierge.

 

D’autre part, pourquoi la Vierge Marie, si l’on adopte le dogme chrétien dans sa modalité catholique, ne pourrait-elle pas intercéder elle-même pour une fille perdue ? Jésus lui-même n’a-t-il pas pardonné à la pécheresse repentante, parce que ce faisant « elle a beaucoup aimé » (Luc 7/47) ? La statue posée sur le chemin incarnant la perdition aurait pu en montrer le rachat et la fin possibles. Il y aurait eu là un beau symbole.

 

Mais nos paroissiens varois n’ont pas pensé si loin. Ils ont vu une injure, un blasphème là où un esprit plus fin aurait pu trouver une occasion de méditation profonde. Bref ils ont manqué de cette qualité il est vrai si rare : l’ima­gination.

 

7 mars 2013

 

D.R.

 

***

Ce texte est extrait de mon dernier recueil d'articles Petite philosophie de l'Insolite. L'ouvrage est disponible en deux formats, papier et livre électronique (E-Book). On peut en feuilleter le début en cliquant ci-dessous sur : Lire un extrait. On peut le commander sur le site de l'éditeur en cliquant sur : Vers la librairie BoD. Il est aussi disponible sur commande en librairie et sur les sites de vente en ligne.

Petite philosophie de l'Insolite
Théron, Michel
17,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Ils concernent des sujets d'actualité étranges, bizarres, insolites, souvent amusants, mais se prêtant toujours à un commentaire philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

 

***

 

Pour voir la liste de tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

 

***

 

Enfin n'hésitez pas à visiter mon blog artistique, pour voir des photos, des vidéos, des textes littéraires et poétiques :

Partager cet article
Repost0

commentaires

TEDDY ARNAVIELLE 02/08/2021 09:08

L'affaire se corse si l'on observe que la voie en question s'appelle en réalité Chemin de Radasse, sans article, ce qui signifie
qu'il s'agit d'un nom propre, de lieu ou de personne (aux onomasticiens d'essayer, sur archives, de déterminer son origine)
que ce nom a pu être influencé par le nom commun de même forme, ce dernier ayant peut-être contribué à remodeler le premier, en introduisant aussi l'article, d'usage non officiel. Le phénomène n'est pas rare, dans le même domaine sémantique : on connaît à Montpellier une "font Putanelle".
Tout ceci n'enlève rien au caractère pagnolesque de l'anecdote.

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages