Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2022 5 13 /05 /mai /2022 01:00

S

elon la Bible il fut condamné par Dieu, pour avoir tenté Ève, à « marcher sur son ventre et manger de la poussière tous les jours de sa vie » (Genèse 3/14)

 

Évidemment le lecteur se demande alors comment il était et ce qu’il faisait auparavant : volait-il dans les airs, avait-il des pattes, par exemple de longues et fines jambes qui faisaient sa fierté ? Toutes les rêveries sont possibles...

 

Mais non, aujourd’hui le mystère est levé. On vient de révéler l’existence, au musée de Berlin, d’un fossile de serpent pourvu de quatre membres inférieurs. Cette découverte est annoncée triomphalement, photo probatoire à l’appui, sur un site juif bien-pensant, qui y voit une preuve de la vérité historique, factuelle, du récit biblique : « Découverte d’un serpent à quatre pattes comme le décrit la Torah ! » (Jforum.fr, 26/11/2017).

 

La Torah évidemment ne « décrit » pas un serpent à quatre pattes. Cette assertion est le propre d’un commentateur assurément pieux, qui extrapole sur le récit et veut le conforter par une argumentation logique qui en garantirait la vérité. Et c’est précisément cette attitude qui est bien naïve. Elle oublie le sens symbolique du récit. Comme l’écrit Alain dans Les Dieux : « Ce qui importe n’est pas si c’est vrai, mais comment c’est vrai. »

 

La Bible ne s’intéresse pas du tout à la vraisemblance factuelle de ce qu’elle raconte. Elle procède exactement comme fait Ovide dans ses Métamorphoses.

 

Le poète voit par exemple les baies rouges du mûrier, et il imagine qu’elles sont le résultat d’une fiction qu’il nous raconte : autrefois elles étaient blanches, mais Pyrame se méprenant et croyant à la mort de son amante Thisbé qu’il suppose, ne voyant plus que son écharpe, avoir été dévorée par un lion, plonge son épée dans son sein, et son sang rougit les fruits qui désormais seront rouges (IV, 55-166).

 

Il en est de même du serpent biblique : ce qu’il en fut de lui avant la malédiction divine n’a aucune importance. Simplement sa reptation actuelle est le résultat d’une fiction étiologique forgée ad hoc, pour en rendre compte.

 

Chercher de la logique dans ce type de récit procède d’un littéralisme étranger à toute poésie, donc au sens profond des choses.

 

Article paru dans Golias Hebdo, 14 décembre 2017

 

D.R.

> Pour lire un article scientifique sur cette question des pattes du serpent, cliquer : ici.

 

***

 

Cet article est extrait du livre suivant :

Petite philosophie de l'Insolite
Théron, Michel
17,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Ils concernent des sujets d'actualité étranges, bizarres, insolites, souvent amusants, mais se prêtant toujours à un commentaire philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

 

***

 

> Pour voir tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

Partager cet article
Repost0
4 août 2021 3 04 /08 /août /2021 01:01

D’

après Le Canard Enchaîné, en son numéro du mercredi 13 juillet 2016, notre Président s’est attaché les services d’un coiffeur à temps plein, qui le suit partout, et qui est payé 10 000 euros bruts par mois.

 

J’ai alors pensé au perruquier de Louis XIV. Et encore avait-il plus de travail que celui-là, l’arran­gement d’une perruque demandant sûrement plus de travail que de coiffer quelques cheveux.

 

Cette comparaison monarchique n’est pas excessive, car manifestement c’est à tort que nous nous imaginons vivre en démocratie. Notre régime est en fait une monarchie élective, où le Président peut faire tous ses caprices : il a beaucoup plus de pouvoir qu’une tête couronnée, que ces rois ou ces reines qu’encore beaucoup de pays d’Europe ont conservés à titre symbolique, mais qui ne gouvernent pas. Et on voit bien ici que, pour n’être pas couronnée, rien n’est assez beau pour son auguste tête...

 

En France, avec le régime actuel, la seule élection qui compte vraiment est la présidentielle : une fois élu, le monarque républicain est omnipotent, et peut par exemple ne tenir aucun compte de son impopularité. Serait-elle très grande, qu’il ne démissionnerait pas pour autant. N’est pas le général de Gaulle qui veut.

 

On me dira que cette histoire du coiffeur présidentiel est négligeable en importance, qu’il n’y a pas là de quoi se faire des cheveux, ou de bizarrement les perdre quand on s’en fait, ou de couper les cheveux en quatre.

 

Je n’en suis pas sûr. D’abord le retentissement symbolique en est catastrophique, à l’heure où beaucoup de chômeurs n’ont pas même de quoi aller chez le coiffeur.

 

Ensuite, la signification en est qu’aujourd’hui l’image d’une personne, son look, est bien plus important que ce qu’il peut dire. Le message est simplement la forme dans laquelle il se présente, relayée évidemment par les medias. Mac Luhan l’avait dit : « Le message, c’est le medium ». C’est un formalisme complètement déréalisant et aliénant. Aujourd’hui, on est jugé sur son aspect et sa coiffure, comme ont dû le dire à notre monarque les communicants de service.

 

Je ne sais si le président redoute la canitie ou l’alopécie. En tout cas et au bout du compte l’essentiel de la politique de notre pays est entre les mains d’un coiffeur !

 

J’espère tout de même que ce billet fera un peu réfléchir, et ne paraîtra pas tiré par les cheveux. Il n’y a pas de petit sujet, même capillaire.

 

28 juillet 2016

 

D.R.

 

***

Ce texte est extrait de mon dernier recueil d'articles Petite philosophie de l'Insolite. L'ouvrage est disponible en deux formats, papier et livre électronique (E-Book). On peut en feuilleter le début en cliquant ci-dessous sur : Lire un extrait. On peut le commander sur le site de l'éditeur en cliquant sur : Vers la librairie BoD. Il est aussi disponible sur commande en librairie et sur les sites de vente en ligne.

Petite philosophie de l'Insolite
Théron, Michel
17,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Ils concernent des sujets d'actualité étranges, bizarres, insolites, souvent amusants, mais se prêtant toujours à un commentaire philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

 

***

 

Pour voir la liste de tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

 

***

 

Enfin n'hésitez pas à visiter mon blog artistique, pour voir des photos, des vidéos, des textes littéraires et poétiques :

Partager cet article
Repost0
12 juin 2019 3 12 /06 /juin /2019 01:01

Elle est à la mode aujourd’hui. Ainsi je viens d’être hospitalisé pour une petite intervention, et ensuite j’ai reçu un courrier de la Haute Autorité de Santé me demandant mes impressions sur mon séjour en clinique. Mes réponses me dit-on seront importantes : « Elles permettront à votre hôpital ou clinique de connaître les points positifs de votre séjour et ceux qu’il peut améliorer, mais aussi de lui attribuer une note de satisfaction, consultable sur le site Scope Santé. »

 

Cette manie de notation se généralise à tous les domaines. Nous sommes constamment invités à dire ce que nous pensons de toutes les prestations qui nous sont offertes. Que pensons-nous du travail de tel ouvrier, de la compétence de tel médecin, de tel professeur, etc. ? J’imagine l’angoisse du prestataire, de se savoir ainsi épié et noté, au risque d’être blâmé et de voir étalées au grand jour sur Internet les appréciations dont il fait l’objet.

 

A priori, on pourrait penser que cet état de choses, qui nous vient du management des entreprises, est positif. Je crois que c’est exactement le contraire. Il développe l’esprit compétitif et consumériste, et surtout dans des domaines où il n’a rien à y faire, je veux parler de la santé et de l’enseignement. Tout le monde sait qu’en pareille matière le système ne peut fonctionner que sur un complexe autorité/confiance. Si on sape la confiance, le crédit naturel que nous faisons à une instance institutionnelle et à ses représentants, le système s’écroule. En outre, il est facile de tricher ici : on peut détruire une réputation, soit par incompétence soit par malignité, et qui contrôlera alors la validité de l’évaluation ?

 

Cette tendance est significative de notre modernité et de notre ambition de transparence, que l’on voit par exemple dans l’idéal du Web. Pensons à ce que disait Éric Schmidt, le PDG de Google : « Si vous faites quelque chose et que vous voulez que personne ne le sache, peut-être devriez-vous déjà commencer par ne pas le faire. » Or précisément je pense que cet idéal de transparence, d’origine états-unienne, est catastrophique, car il favorise la délation, et il fait fi de la nécessité de préserver l’individu particulier, qui ne doit pas être exposé sans filtre au regard et au jugement de tous. On sait qu’il y a sur Internet des lynchages médiatiques, qui peuvent aboutir à des suicides.

 

Décidément, je ne répondrai pas au courriel de la Haute Autorité de Santé.

 

D.R.

 

***

 

Pour voir l'ensemble de mes livres sur le site de mon éditeur BoD, en lire un extrait, les acheter, cliquer : ici.

 

Notez qu'ils sont aussi tous commandables en librairie, et sur les sites de vente en ligne (Amazon, Fnac, etc.).

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages