Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2021 2 20 /04 /avril /2021 01:01

I

l est une œuvre d’art, et des plus hautes, non parce qu’il imite la nature, mais parce qu’il lui tourne le dos. À son plus haut degré d’expression, il est le triomphe de l’artifice.

 

La nature, elle, est pleine de vie, d’exubérance et expansive. Mais le grand maquillage est hiératique. Toute femme qui le pratique fait de son visage une abstraction. Par le fond de teint, elle crée une unité de base, analogue à celle du maillot qui moule le corps du danseur. Elle supprime l’événementiel, l’anecdotique, le circonstanciel de la vie : les taches de rousseur, les lignes indécises, tout ce qui change, dans le visage... Et au contraire, par le crayon elle accentue certains traits restants de sa figure (le contour des yeux, les lèvres), pour l’élever vers l’éternité, vers le masque de la prêtresse. La femme, disait Baudelaire dans son « Éloge du maquillage », doit se dorer pour être adorée.

 

Voyez le visage de Garbo par exemple, dans La Reine Christine. Il a été analysé par Roland Barthes dans ses Mythologies : c’est un masque de plâtre, totalement schématisé, d’une immobilité sacrée. Androgyne, il ne suscite même pas la convoitise physique : il sidère celui qui le voit, comme l’étoile immobilise celui qui la contemple.

 

Mis en présence de l’astre (sidus), l’homme ébloui et sidéré ne peut, une fois celui-ci disparu (survenu le désastre), qu’en avoir la nostalgie, le regret et l’infini désir (desiderium).

 

Le visage de Garbo est idée, eïdos au sens de Platon, archétype. Il est « hors-vie ». Au contraire, celui d’Audrey Hepburn, pris comme exemple par Barthes, est circonstance, événement, vie : il est mobile, on y voit passer les sentiments. Le second a la grâce, le charme ; mais le premier a la transcendance. Le masque suscite l’adoration (et parfois la terreur) des vieux âges.

 

Mais notre société, qui n’aime pas beaucoup la transcendance, fait du maquillage un lifting, pour paraître jeune, ou un « ravalement », « pour effacer des ans l’irréparable outrage », comme dit Racine dans Athalie. C’est qu’on adore la nature, le naturel, le juvénile. On ne comprend plus que le rôle de l’art soit d’aller au-delà des choses mêmes que l’on voit.

 

Quelle absurdité d’ailleurs que de vouloir imiter la nature ! Elle ne condamne ni l’inceste, ni la zoophilie, ni l’anthropophagie, ni le nomadisme sexuel et la tyrannie des pulsions. Tout l’effort de la culture humaine, dont évidemment celui de l’art, n’a pas été de l’imiter, mais de lutter contre elle, de la réformer et transformer. Ce qu’il en est vraiment de la nature et de la sauvagerie primitive, le film de Boorman Délivrance (1972) le montre bien. Tous nos partisans actuels d’un retour inconditionnel à la nature profonde (deep ecology) feraient bien ici de méditer cette leçon.

 

25 novembre 2010

 

Greta Garbo - D.R.

 

***

 

Ce texte est paru en son temps dans le journal Golias Hebdo. Il figure maintenant, avec d'autres textes comparables, dans l'ouvrage suivant, premier tome d'une collection, dont on peut feuilleter le début (Lire un extrait), et qu'on peut acheter sur le site de l'éditeur (Vers la librairie BoD). Le livre est aussi disponible sur commande en librairie, ou sur les sites de vente en ligne.

Petite philosophie de l'actualité
Théron, Michel
15,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Souvent inspirés par l'actualité, ce qui les rend plus vivants, ils ont cependant un contenu intemporel, et se prêtent toujours à une réflexion philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

Pour voir l'ensemble des volumes parus dans cette collection, cliquer ici.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages