Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 18:17

¨(Extraits de mes ouvrages) 

Un de mes lecteurs dans un de ses commentaires sur un autre article me demande d'écrire un billet sur l'acédie, cette tristesse repérée et répertoriée depuis longtemps dans la vie monastique. Or il se trouve que j'en ai parlé dans plusieurs de mes livres. Voici un extrait par exemple de ma Source intérieure

 


 

... Mais l’Oubli ne doit pas être la solution pour l’homme statue. Certes il est un cimetière : les gens sont pleins de cimetières irremplaçables. Mais il doit le voir clairement, ne pas se duper soi-même, oscillant perpétuellement entre rêveries et désir de dormir-mourir, et continuant tout de même de demeurer « hypocrite » (en grec, acteur de théâtre), de jouer sa partie dans la vie sociale, qui n’est plus pour lui, au stade où il en est arrivé, que jeu de masques, gigantesque mensonge.

On nous dit toujours qu’il faut dans la vie « devenir quelqu’un » : mais qui ? De tel ou tel, qu’il est « arrivé » : mais dans quel état ? Questions impertinentes, mais très pertinentes : seuls les enfants savent les poser.

Jung l’a bien montré : l’ombre pour chacun s’opacifie à mesure et à proportion que l’on choisit, que l’on refoule. Si l’homme se statufie derrière le masque social (la persona), il est fatal qu’il devienne, un jour ou l’autre, la proie pour l’ombre. On compense un certain temps, ou même on surcompense. Mais après, on décompense : on chute, non pas peut-être effectivement dans son escalier, mais du haut de toute sa personnalité. On fait ce qu’en termes médicaux on appelle une dépression nerveuse.

C’est le « démon qui ravage à midi » des Psaumes (91/6), la dépression de la mi-vie, quand la persona s’est constituée, et quand l’ombre n’est pas encore affrontée. Tous les photographes par exemple vous le diront : dans la lumière zénithale, frontale, de midi, tous les plans sont écrasés, rien n’a de relief, rien n’est intéressant, aucune perspective n’accroche le regard. Tel est l’accablement causé en nos vies par le « démon de midi » (cette expression n’a rien à voir avec le sens petit-bourgeois qu’on lui donne d’habitude). Dégoût de soi, dégoût de la vie (taedium sui, taedium vitae) guettent un jour bien des « battants », au faîte même de leur réussite. Aussi bien, avant de médicaliser la dépression, il faut d’abord la connaître : relire les Psaumes est plus utile que se jeter sur le dernier antidépresseur à la mode. La dépression se pense, plus qu’elle ne se panse.

La crise de la mi-vie est notre jugement. C’est le sens du mot grec krisis, qui a donné notre mot « crise », utilisé dans le N.T. pour dire le jugement. Ce jugement aboutit à l’effondrement de la persona. Il est le sujet de bien des œuvres artistiques et littéraires, de bien des récits et romans : entre autres La Chute de Camus. De films et de chansons aussi : voyez pour le premier cas En cas de malheur d’Autant-Lara (1958), et pour le second Monsieur William, de Léo Ferré (1949). C’est par exemple le sujet majeur de tous les romans de Simenon : derrière les oripeaux sociaux, soudain, à un moment crucial, décisif ou critique, apparaît l’homme nu. Le jugement ici est le regard que nous portons sur nous-même, lorsque nous voyons lucidement à quel point nous en sommes venus, dans la trajectoire de tout notre destin. Le bilan n’est guère réjouissant : on y voit en pleine lumière que toute vie  se passe entre ce qu’on a rêvé et que l’on n’a pas, et ce qu’on a et qu’on n’a pas rêvé.

S’installe alors un état de stagnation appelé d’abord par les théologiens, puis par les psychologues acédie (indifférence, désintérêt), dont nous délivrera non la rumination passive de ce qui pourrait être, mais la méditation active, l’accueil disponible, de la Parole :

 

Ps 119/28 Mon âme pleure de chagrin (Septante : akèdias) : Relève-moi selon ta parole !

 

Je choisis exprès la traduction littérale, « selon ta parole », que je préfère à celle qu’on voit souvent, « selon ta promesse ». Cette dernière traduction a l’inconvénient de se situer non pas dans la perspective de la religion accueil, qui nous fait réfléchir et nous autonomise, mais dans celle de la religion contrat ou de la religion lien, qui nous laisse assujettis.

En chinois, le même idéogramme signifie à la fois danger (qui nous guette), et occasion (à saisir). Écouter une parole, ou la Parole, peut nous aider à triompher du jugement (de la crise), et à reprendre vie, à nous redresser (résurrection) ou à nous réveiller (ressuscitation) dans l’éternité retrouvée du commencement...

 

(La Source intérieure, chapitre 10, « La Source et l'Origine », pp.133-136)

  


 

Ce chapitre 10 tout entier, le dernier de mon livre, développe longuement la genèse et la survenue de cette crise, et les remèdes à y apporter, les moyens d'en sortir. Je vous y renvoie.

 

Couverture de La Source intérieure

 

 

On peut voir une interview que j'ai donnée à Golias sur ce livre en cliquant : ici.

 


→ Nota : J'ai traité aussi de l'acédie dans deux chapitres du tome 1 de ma Théologie buissonnière : « Miracle / Signe », et « Jugement ».

 

Couverture-de-Theologie-buissonniere--tome-1.jpg

 

 

 

 

 

 

  Couverture de Théologie buissonnière, tome 2

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Philippot Henri 14/03/2011 20:13


Bonjour Michel.

Merci : il suffisait de demander !

Bien amicalement.

Henri.

Henri.


Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages