Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2021 6 23 /01 /janvier /2021 02:01

On se demande quel sera le monde d’après la présente crise sanitaire. Le Financial Times répond à cette question en lui consacrant un dossier, et il qualifie même ce nouveau monde : il sera celui de l’« hédonisme alternatif ».

 

À l’en croire, le travail va être de plus en plus marginalisé, et ne sera plus en tout cas notre activité principale. Pour deux raisons. D’abord, avec les avancées technologiques, il y aura de moins en moins de travail. De ce fait on ne voudra plus travailler plus pour gagner plus (à l’inverse de ce que prônait le président Sarkozy). En premier lieu parce qu'on gagnera moins du fait de la raréfaction du travail, et ensuite parce qu'on ne voudra plus consommer davantage que ce dont on a besoin, en particulier parce que consommer davantage nuit à l’état de la planète.

 

Travail et consommation déclineront donc, au profit du temps libre, consacré au plaisir (en grec hédonè, d’où « hédonisme »). Plaisir de se cultiver, de jardiner, de faire du sport, de cuisiner, de s’occuper des autres dans des associations (care, intimate life, leisure and community projects)... En somme, moins de biens, et plus de liens.

 

C’est donc une vraie révolution sociétale qui est annoncée. La question que je me pose évidemment est : cette façon de vivre concernera-t-elle toute la planète ? Ne sera-t-elle pas propre aux pays dits « développés » ? Qu’en sera-t-il de ceux du Tiers Monde ? Comment les premiers peuvent-ils aider les seconds pour compenser leurs handicaps ?

 

Malgré tout, la description du monde futur faite par le Financial Times a tout pour me plaire. Cela fait longtemps que je prône une décroissance et une déconsommation. Notre planète ayant des ressources limitées, et son état se dégradant du fait de notre activité, je ne vois pas comment on pourrait être d’un autre avis.

 

Il faudra donc changer complètement notre « logiciel », ainsi que les présupposés de notre culture. Abandonner la valorisation exclusive du travail, que nous devons au Moyen-âge chrétien, et la stigmatisation de la paresse (qui est devenue un des péchés capitaux). Le travail est initialement un châtiment biblique, et son nom se tire d’un instrument de torture (tripalium). Il y a donc un « droit à la paresse », pour reprendre le titre d’un livre de Lafargue. Et nos nouvelles Béatitudes se calqueraient sur celle du film Alexandre le Bienheureux.

 

Je ne sais si cette vision se réalisera. Mais je vois très bien la catastrophe où l’on va tout droit si l’on garde le mode de vie que l’on a eu jusqu’à maintenant.

 

D.R.

 

***

 

Cet article est paru dans le journal Golias Hebdo. Pour lire d'autres articles comparables à celui-là, vous pouvez voir mon recueil : 

 

Pour voir l'ensemble des volumes parus dans cette collection, cliquer ici.

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
La contrainte de genre aiguise la pensée, et favorise le dialogue.
Répondre
W
Valéry parle à cet égard, je crois, de "gênes exquises"...
J
Même dans les pays occidentaux, riches, il est une part de la population qui ne pourra vivre cette "nouvelle vie" (agréable et enviable certes)... Que deviendront-elles toutes ces personnes que l'on nomme "subalternes" ? Ne survivront-elles qu'en étant "esclaves" des autres ? A leur service sans que les autres ne s'en soucient davantage ?
Répondre
W
Ce serait alors un retour au monde antique, où les hommes libres jouissaient d'un "honnête loisir" ("otium cum dignitate", selon le mot de Cicéron), tandis que les esclaves s'occupaient des tâches matérielles.
T
Il est assez piquant de voir l'"hédonisme alternatif " annoncé par le porte-drapeau de la mondialisation capitalliste productiviste : humour anglais ?
Que le travail régresse est une réalité, pour le moment limitée à certains pays occidentaux (dont la France): les citoyens qui sont touchés ne sont pas enthousiastes. Et les gros travailleurs chinois ou indiens n'ont pas l'intention de désarmer, tandis que les consommateurs voraces d'ici et d'ailleurs ne semblent pas disposés à changer de régime - sinon peut-être, alimentaire, pour vivre, et consommer, plus longtemps. Quant au frugal consommateur africain, il aimerait bien participer un peu plus au banquet.. A supposer qu'une économie produisant peu puisse assurer un hédonisme alternatif, ce ne serait qu'au profit d'une caste de rentiers sur le modèle de l'Antiquité, citoyens libres. voués à l'otium et à la gestion noble des affaires publiques. Sociétés à deux vitesses, civilisation à deux vitesses - ou davantage..
Au plan anthropologique, je pense que le travail, même subi dans la souffrance (ce qui est devenu rare sous nos latitudes), l'exploitation (même évolution), l'ennui au minimum, restera longtemps un des moyens essentiels pour l''être humain de s'accomplir, voire de se grandir: le moine travaille, et très bien, et se vit ainsi comme participant à la Création. Mais il ne produit pas des smartphones.... Le travail-produit est parfois vain, le travail-activité peut être grand. C'est le premier qui, souvent, saccage la planète. Et, si le monde d'après est ce qu'on peut espèrer, la paresse, justement négativée quand elle est opposée au travail également négativé, sera loisir enrichissant, à côté du travail épanouissant - que l'on peut même envisager de débaptiser ... Il est permis de rêver autrement qu'avec le Financial Times.
Répondre
W
Merci cher Teddy de ces commentaires, fouillés et bien détaillés. Ma chronique pour le journal hebdomadaire auquel je collabore ne peut être aussi nuancée, car je suis limité en place (2500 signes). Donc elle est forcément simplificatrice. C'est le règle du jeu journalistique. Mais enfin l'idée centrale que j'ai retirée de l'article du F.T. est celle d'une déconsommation et d'une décroissance. C'est cette idée qui m'a plu.

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages