Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2021 7 21 /03 /mars /2021 02:01

I

l semble aujourd’hui que le langage s’adou­cisse à proportion que la dureté de la vie augmente. La pratique de l’euphémisme se généralise, comme si on changeait quoi que ce soit aux réalités en changeant la façon de les nommer.

 

La liste de ces impostures langagières, qui sont marques évidentes d’aveuglement, est infinie. Ainsi un chômeur devient un demandeur d’em­ploi ; un pauvre, un économiquement faible ; un aveugle, un non voyant ; un dément, une personne désorientée ; un nain, une personne de petite taille ; un vieillard, une personne âgée ; une prison, un lieu de privation de liberté ; la simple publicité ou la réclame, la communication ; un avortement, une interruption volontaire de grossesse, etc. La périphrase sert à voiler les choses, à dire autour d’elles, comme le dit son étymologie. C’est un manteau hypocrite qui couvre le réel dans sa nudité, ou un regard oblique ou biaisé, qui empêche de le voir frontalement.

 

Le peuple, qui n’est pas toujours au fait de ces artifices rhétoriques, s’y laisse prendre volontiers. Il peut s’enorgueillir de l’euphémisme qu’on utilise pour modéliser ainsi sa situation, et se dispenser de voir, pour un temps au moins, la réalité de ce qu’il vit. Les dirigeants quant à eux s’en servent pour endormir leurs assujettis, les anesthésier. On prend les hommes comme les lapins, par les oreilles.

 

Je me demande tout de même quelle idée claire et nette peut se dégager de toute cette bouillie verbale, langue de bois ou langue d’agglo, et quel vrai dialogue peut se nouer entre ceux qui la pratiquent. Ne faudrait-il pas, au contraire de tout ce brouillard et à quelque bord qu’on appartienne, une lucidité minimale, quand on s’occupe d’orga­niser les affaires humaines ?

 

Un disciple de Confucius lui demanda un jour quelle lui semblait être la première tâche à faire pour le souverain d’un pays. Il répondit : restaurer le sens des mots. Et il expliqua : « Si les dénominations ne sont pas correctes, si elles ne correspondent pas aux réalités, le langage est sans objet. Quand le langage est sans objet, l’action devient impossible, toutes les entreprises humaines se désintègrent, et il devient impossible et vain de les gérer. » N’en sommes-nous pas là aujourd’hui ?

 

28 mai 2009

 

D.R.

 

 

***

 

Ce texte est d'abord paru dans le journal Golias Hebdo. D'autres textes comparables figurent dans l'ouvrage suivant, premier tome d'une collection, dont on peut feuilleter le début (Lire un extrait), et qu'on peut acheter sur le site de l'éditeur (Vers la librairie BoD). Le livre est aussi disponible sur commande en librairie, ou sur les sites de vente en ligne.

Petite philosophie de l'actualité
Théron, Michel
15,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Souvent inspirés par l'actualité, ce qui les rend plus vivants, ils ont cependant un contenu intemporel, et se prêtent toujours à une réflexion philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

Pour voir l'ensemble des volumes parus dans cette collection, cliquer ici.

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Euphémisation : tour de passe-passe langagier qui consiste à rendre acceptable l'inacceptable. Procédé typique de la néo-langue. Ceci est employé systématiquement par les media et les hommes ou femmes politiques pour mentir agréablement et cyniquement aux citoyens. Derniers exemples de nos gouvernements : "avancer en âge" pour vieillir (Michèle Delaunay, ministre délégué aux personnes âgées dans le gouvernement de J-M Ayrault), "vidéo-protection" pour vidéo-surveillance (Brise Hortefeux, ministre de l'Intérieur de N. Sarkozy), etc. etc. etc. De nombreux exemples tout au long des pages de ce site.

connaissez vous la novlangue selon Loteur (sic) , http://www.barbarisme.com/n.htm#novlangue
Répondre
W
Merci Emma de ces exemples et de ce lien. Il faut faire pour le langage ce que font les chirurgiens avant d'opérer : prendre des mesures d’asepsie.
T
En effet, "Une époque formidable" est un film de Jugnot. Mais lui et Reiser ne boxent pas, comme on dit, dans la même catégorie.
Répondre
T
Ton article, Michel, prend un relief saisissant plus de dix ans après; l'euphémisation a pris une extension considérable et envahi des champs particulièrement sensibles et, au sens propre, fondamentaux, que l'actualité met tous les jours sous nos yeux: je me dispenserai de fournir des exemples. Je pense d'ailleurs que nous sommes passés au mensonge conscient, et effrontément assumé. "On vit une époque formidable", disait il y a quelques lustres Reiser. Mais le "formidable" est, originellement, l'effrayant.
Répondre
W
"Une époque formidable" est aussi, si je ne me trompe, un film de Gérard Jugnot. Le titre est évidemment antiphrastique. Tu as bien raison de rappeler l'étymologie de ce mot : effrayant. Bon dimanche à toi. M.

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages