Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2022 3 05 /01 /janvier /2022 02:01

C

omme tous les ans depuis 2006, à l’initiative d’une organisation pacifiste anglo-saxonne, le 21 décembre dernier, jour du solstice d’hiver et donc le plus court de l’année, a été décrété « Journée mondiale de l’orgasme ». Selon les fondateurs de cette association, Global Orgasm for Peace, si nous faisions tous l’amour en même temps, « une vague d’ondes positives envahirait le monde » (source : Francetvinfo, 21/12/2013).

 

Bien sûr, les mauvais plaisants pourraient dire que cela épuiserait les sommiers aussi, et ferait le bonheur des fabricants de literie. Mais je crois qu’une telle initiative présente beaucoup d’inté­rêt. En effet, éprouver un orgasme ne donne pas envie, ensuite, d’aller étriper son voisin. Ne vaut-il pas mieux ressentir en soi la « petite mort », plutôt que de vouloir à tout prix infliger la grande aux autres ?

 

On sait le cas de Lysistrata d’Aristo­phane : pour faire cesser la guerre, les femmes font la « grève de l’amour », se refusent à leurs partenaires, et cela est efficace puisque finalement ils renoncent au combat. Il y a là, 25 siècles avant, une anticipation vraiment prémonitoire du slogan hippy : Peace and Love Make love, not war !

 

Une vieille maxime, reprise dans le film de Buñuel Belle de jour, dit d’ailleurs les dangers de la continence subie de façon constante : Semen retentum venenum est – Retenir sa semence est un poison. Et l’on sait assez combien la frustration sexuelle engendre l’agressivité et la violence. À cet égard les bonobos ont mieux choisi que les chimpanzés [v. Singe].

 

On sait aussi depuis Wilhelm Reich et sa Fonction de l’orgasme que ce dernier est bon pour la santé. Je ne sais si comme il le pensait il peut protéger du cancer, mais en tout cas certains cardiologues en ont souligné les effets bénéfiques pour l’organisme – même si les esprits chagrins pourront relever ici la fin orgasmique du président Félix Faure, mort en épectase entre les bras de Mme Steinheil. La même mésaventure arriva au cardinal Daniélou, qu’on retrouva mort chez une prostituée, au grand embarras de l’Église romaine, qui prétendit qu’il était allé chez elle seulement pour la confesser !

 

Mais enfin l’Église oublie que cette épectase est aussi une notion théologique, epektasis, « tension vers Dieu », attestée dans l’épître aux Philippiens, et à laquelle ce même cardinal a consacré un livre en l’étudiant chez les Pères grecs ! Ne condamnons donc pas cette tension, quels qu’en soient le contenu et les manifestations.

 

Parfois l’extase mystique même est extase charnelle : que penser de la Transverbération de Sainte Thérèse, dans le fameux groupe sculpté du Bernin ? N’est-elle pas profondément ambiguë ? Ne peut-on aller vers Dieu par une commotion de tout son corps ? Le tantrisme le sait de tout temps. Vive donc l’orgasme, et vivement le prochain 21 décembre !

 

> Article paru dans Golias Hebdo, 9 janvier 2014

 

D.R.

***

Cet article est extrait du livre suivant :

Petite philosophie de l'Insolite
Théron, Michel
17,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Ils concernent des sujets d'actualité étranges, bizarres, insolites, souvent amusants, mais se prêtant toujours à un commentaire philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

 

***

 

> Pour voir tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
Je ne sais que répondre. Tout au plus noterai-je que le Trésor de la langue française (parution 1994), le dictionnaire le plus scientifique, n'enregistre pas le mot. Ce dont, d'ailleurs, je ne sais que penser. Mgr Tillette, jésuite (comme Daniélou) l'emploie dans son hommage, mais il n'est plus là pour nous dire comment il l'entendait. Et puis, il était... jésuite.
Répondre
T
Pour ce qui est de la mort du cardinal Daniélou, je remarque
que sa cause réelle n'a pas été établie et-ne le sera vraisemblablement jamais
que c'est le Canard enchaîné, alors farouchement anti-clérical, qui a "converti" empressément et plaisamment le terme théologique d'"épectase", qui n'est pas négligeable dans son ordre premier
que Jean Daniélou était un esprit de grande qualité, dont il n'est guère retenu, comme il est coutumier en ce genre de situation, que les conditions de sa disparition.
Répondre
W
Le sens sexuel du mot "épectase" ne date-t-il que du Canard Enchaîné ?
Voir le Grand Robert, à épectase : "Didact. Mort foudroyante pendant un rapport sexuel. | « Le président Félix Faure est mort en épectase » (Lire, oct. 1989, p. 9)."
Un seul journal peut-il changer le sens d'un mot, au point qu'il est désormais avalisé par un dictionnaire ? C'est bien singulier...

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages