Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 23:01

ª(Chroniques de Golias Hebdo)

Maternage

Qui ne voudrait être materné, c’est-à-dire recouvert d’un amour indéfectible, et indéfiniment protégé contre tout ce qui pourrait arriver de fâcheux ? Cependant un minimum de réflexion nous montre que ce n’est pas possible, pour des adultes mûris, et même que ce n’est pas souhaitable, car déresponsabilisant et infantilisant.

Pourtant la mode est aux paroles et aux attitudes « maternantes ». Ainsi un slogan récurrent accompagnant un jingle de Radio Classique est : « La radio qui vous aime ! » Et aussi, à la fin de Vox Pop, l’émission qui passe sur Arte chaque dimanche soir, le présentateur s’adresse ainsi aux téléspectateurs : « Je vous embrasse, vous les 509 millions d’Européens et Européennes ! »

Cela laisse rêveur. Est-on vraiment rassuré d’être « aimé » par une radio ? Ou content d’être « embrassé » par un journaliste ? D’abord c’est là confondre les espaces, mêler le domaine public, où une distance est toujours nécessaire, et le domaine intime, privé, qui implique réserve, apprivoisement, lente progression dans le type de contact. Souvenons-nous de ce que dit le Renard au Petit Prince chez Saint-Exupéry : apprivoiser signifie créer des liens. Aimer une rose par exemple suppose beaucoup de temps : c’est celui qu’on lui aura consacré qui la fera importante à nos yeux... Supprimer tout cela d’emblée, aller directement à l’« amour » ou au « baiser » est anthropologiquement parlant une catastrophe. On pourrait en dire autant de ce tutoiement qui se généralise aujourd’hui : en quasi règle sur Internet, il se répand fâcheusement dans la vie courante, au mépris de l’intimité et de la réserve. Pour certains êtres sensibles, c’est absolument meurtrier : si on te tutoie, on te tue, toi.

La mode est de faire du monde un univers de Bisounours, de faire croire aux gens qu’on peut vivre toujours à Disneyland. L’imposture est d’autant plus grande que les véritables conditions de vie sont de plus en plus dures. Jamais, me semble-t-il, le décalage entre les slogans rassurants, consolateurs, et la réalité n’a été aussi grand qu’aujourd’hui. Méfions-nous donc du « maternage », de la fusion amniotique. Il faut sortir de la matrice, et affronter le réel. Au reste tout homme est vulnérable par où il tient à sa mère. Sachons comprendre la fable grecque : Achille était vulnérable à l’endroit de son corps par où sa mère l’avait tenu.

 

Maternage--illustration.jpg

 

 


 

Nota : Un recueil de toutes les chroniques précédentes, que j'ai données à Golias Hebdo de fin décembre 2008 à début mars 2014, est disponible en version enrichie, avec regroupement thématique des notions, et assorti de nombreux liens internes et externes facilitant son exploitation, sous forme de livre électronique multimédia :


Petite philosophie de l'actualité, format InternetCliquer sur l'image

Partager cet article
Repost0

commentaires

TEDDY ARNAVIELLE 21/10/2014 13:51

Je suis, comme à l'habitude, d'accord avec ton analyse; mais j'insisterai davantage sur l'irrespect que ces différentes manifestations de maternage traduisent, puisque tout respect implique une
distance (ah les ravages du tutoiement pédagogique - jusque dans l'Université !). Dans le même plan, je déteste absolument la façon dont les compétents s'efforcent de nous inculquer ce qui est bon
pour nous, notre santé, notre équilibre.
Oui, "catastrophe anthropologique" cette négation de la personne autonome et responsable.
Bien à toi, avec mes félicitations pour ta vigilance sans concession.

www.michel-theron.fr 21/10/2014 22:21



Merci, cher Teddy, de tes messages. Je suis heureux que nous ayons sur bien des points des points de vue si proches. Quant à mon refus des concessions, il me vaut de la part de mes lecteurs
(surtout lectrices !) bien des remarques désagréables et parfois insultantes. Je me console avec ce que dit René Char : "Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égard ni
patience." Bien à toi. Michel



Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages