Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 23:01

Voici la version radio de mon texte Déconstruction, qui a fait la matière d'une chronique que j'ai donnée à Golias Hebdo, n°337 (durée : 3'31") :

 

Déconstruction (version radio) 

 

Attention : tenir compte du temps de téléchargement ; il faut attendre que la barre de lecture s'affiche, pour accéder au fichier.

Ensuite cliquer sur : Lecture (  ) pour écouter l'émission. On peut l'interrompre à tout moment, revenir en arrière si on n'a pas bien compris, etc.

 

→ Pour lire le texte, cliquer : ici.

 


 

Nota : Un recueil de toutes les chroniques que j'ai données à Golias Hebdo de fin décembre 2008 à début mars 2014, est disponible en version enrichie, assorti de nombreux liens internes et externes facilitant son exploitation, sous forme de livre électronique multimédia :


Petite philosophie de l'actualité, format Internet

 

Cliquer sur l'image

Partager cet article
Repost0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 23:01

µ(Photographies)

Pourquoi-les-separer--02-.jpg

 

→ Sur le cheminement qui a conduit à cette photo, donc son contexte, voir le diaporama :

Variations pyrénéennes (3)

 

[Cette photo est la diapo n°17]

 

→ Sur le sens spirituel de la non-dualité (sanskrit advaita) voir : Spiritualité et poésie

 

→ Sur la fusion des éléments devenus inséparables dans la perception sensible, aussi bien dans le monde du visible que dans celui du verbal (hypallages, métaphores, etc.), voir mon ouvrage électronique (e-book), qui est un petit traité d'esthétique comparée :


Cours de stylistique, avec liens - couverture - sans adress

 

Cliquer sur l'image

Partager cet article
Repost0
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 23:01

 

On reparle beaucoup actuellement de Jean-Luc Godard, à propos de son film Adieu au langage, présenté cette année à Cannes. Je ne sais ce que vaut ce film, dont le titre d’ailleurs est magnifique, mais je ne suis pas du tout un admirateur fanatique de ce cinéaste. Je pense en effet qu’il faut un crédit minimal et une confiance naturelle accordés aux pouvoirs propres de l’expression dont on se sert (et sans doute aussi, pourquoi pas, une certaine naïveté), pour faire une véritable œuvre. Or, de façon certes très intelligente, notre « créateur » a dynamité tous les moyens d’expression de tout temps utilisés par l’art, pour en montrer le total artifice. Persuadé qu’ils ne reposaient précisément que sur le crédit qu’on leur accordait, il n’a eu de cesse, tout au long de chacun de ses films, de les fragiliser.

Certes il n’est pas le premier à avoir entrepris une telle œuvre de démolition. Déjà Diderot a déconstruit la narration romanesque, en en montrant la totale gratuité, au début de Jacques le fataliste. Et au siècle dernier Marcel Duchamp, puis ses épigones si nombreux, ont fait le même travail de destruction avec les arts plastiques, vérifiant ce que Hegel dans son Esthétique prédisait en annonçant la mort de l’art. L’œuvre moderne n’en est plus une à cause de ce que le philosophe appelle la « structuration ironique », c’est-à-dire le manque d’implication, de confiance spontanée du créateur dans son propre langage.

Ainsi, à la magie traditionnelle du « Il était une fois », qui opérait naturellement et emportait naguère l’adhésion, succèdent aujourd’hui balbutiements et hésitations. Les films de Godard sont un feu d’artifice de blagues de potache, d’étudiants attardés lecteurs de l’Almanach Vermot. Ainsi la réplique culte (!) de Brigitte Bardot à Jack Palance dans Le Mépris : « Monte dans ton Alpha, Roméo ! » Ce film énormément surfait, où la prise de son est défectueuse au point qu’on n’entend pas les paroles submergées par la tonitruante musique de Georges Delerue, et que pour cette raison même un honnête artisan renierait, passe encore pour un chef-d’œuvre.

Au fond, que gagne-t-on à déconstruire systématiquement un héritage ? Ne vaut-il pas mieux peindre la Joconde que de lui faire des moustaches, comme l’a fait Duchamp ? Le carrosse doit-il toujours se retransformer en citrouille ? Peut-on habiter un champ de ruines ?

 

→ Voir aussi : Art, et Néant

 

Deconstruction--illustration.jpg



 

Nota : Un recueil de toutes les chroniques précédentes, que j'ai données à Golias Hebdo de fin décembre 2008 à début mars 2014, est disponible en version enrichie, assorti de nombreux liens internes et externes facilitant son exploitation, sous forme de livre électronique multimédia :


Petite philosophie de l'actualité, format Internet

 

Cliquer sur l'image

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages