Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2022 6 02 /07 /juillet /2022 01:00

E

lle est à nouveau au cœur de l’actualité, à la suite de l’agression dont a été victime une enseignante du lycée Branly de Créteil, sur laquelle un élève a braqué un pistolet en exigeant qu’elle le marque « présent » alors qu’il était arrivé en retard. Que le pistolet se soit ensuite avéré factice ne change rien au caractère sidérant de la scène.

 

J’aurais pu ne pas relever ce fait dans la catégorie des Insolites, car cela fait bien longtemps que l’on assiste à des conduites comparables, et cela, malgré ce qu’on dit, dans la majorité des établissements. Que ces actes en milieu scolaire reflètent la violence générale qui affecte la société est évident, mais ne les excuse en rien.

 

Les sociologues devant ce véritable ensauvagement avancent plusieurs explications : individualisme forcené, revendication exclusive par chacun de ses droits au détriment de ses devoirs, déclin des valeurs ordinairement transmises par la famille, etc.

 

Je suis d’accord avec eux, sauf quand ils font des délinquants des victimes de leur environnement. Cette culture de l’excuse, ce que Pascal Bruckner naguère appelait la « tentation de l’innocence », oublie que d’autres qu’eux ont subi le même conditionnement, mais n’ont pas réagi de la même façon. Alléguer ici un déterminisme social absolu fait bon marché de la liberté de chacun, réduit ainsi à n’être que le jouet des circonstances.

 

Le plus préoccupant peut-être ici est la minoration systématique que fait la hiérarchie face à de tels actes, qualifiés d’« incidents », ou d’« in­civilités ». Vouloir y répondre fermement relève alors, nous dit-on, d’une attitude « non pas éducative, mais répressive ».

 

La vérité est que le directeur veut avoir dans son établissement le moins de conseils de discipline possible, pour qu’il soit mieux noté, et que la prime afférente lui soit bien attribuée. En quoi il est bien complice de cette violence.

Écoutons ce que disait Péguy dans Le Mystère de la charité de Jeanne d’Arc :

 

« Complice, c’est pire qu’auteur, infiniment pire. C’est même pire que faire, car celui qui fait, il a au moins le courage de faire. Mais pour celui qui laisse faire, il y a la lâcheté en plus. »

 

Et il concluait : « Il y a partout une lâcheté infinie. » Il n’y a rien de si actuel.

 

Article paru dans Golias Hebdo, 8 novembre 2018

 

D.R.

 

***

 

Cet article est extrait du livre suivant :

Petite philosophie de l'Insolite
Théron, Michel
17,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Ils concernent des sujets d'actualité étranges, bizarres, insolites, souvent amusants, mais se prêtant toujours à un commentaire philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

 

***

 

> Pour voir tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2022 5 01 /07 /juillet /2022 11:43

Voici, mis sur mon blog artistique, un extrait de mon dernier livre Petites méditations photographiques :

Partager cet article
Repost0
30 juin 2022 4 30 /06 /juin /2022 01:00

U

ne version à peine métaphorique vient d’en être donnée par l’entreprise californienne Ambrosia LLC, qui propose à ses clients, pour la somme de 8.000 dollars, une transfusion de sang provenant d’un sujet jeune, qui pourrait ainsi ralentir le vieillissement du receveur.

 

Elle mise sur une discipline scientifique peu connue appelée parabiose, déjà étudiée chez les souris, qui explore la possibilité que le sang jeune transfusé chez une personne âgée puisse inverser les symptômes du vieillissement. Ce plasma vient donc d’adolescents et de jeunes adultes, âgés maximum de 25 ans. Pour les clients, il faut avoir 35 ans minimum, mais le directeur de l’entreprise confirme que la plupart sont proches de la retraite (Source : Mashable.france24.com., 02/06/2017).

 

Cela signifie donc vider des adolescents de leur sang au profit des personnes âgées. Deux remarques alors viennent à l’esprit.

 

D’abord cette obsession de l’allongement de la vie, très répandue dans la Silicon Valley, qui sous-tend aussi le mouvement transhumaniste, montre la déraison ou l’hybris de l’homme occidental : la mort en tant que destin inéluctable n’est plus acceptée, et on ne voit pas quelle borne pourrait être mise à cette ambition dont l’horizon est l’immortalité.

 

Ensuite, et c’est sûrement plus grave, on voit avec horreur se développer une société duale, où les riches prospèreront sur la détresse des pauvres, se nourrissant littéralement de leur substance.

 

On connaît le cas de la comtesse Erzsébet Báthory, qui pour garder une éternelle jeunesse se baignait dans le sang de vierges : l’histoire en est racontée dans le film de Julie Delpy, La Comtesse (2009).

 

Mais aussi je pense au film prémonitoire d’Alain Jessua, Traitement de choc (1973), où une clientèle fortunée séjournant dans une clinique de luxe profitait du sang prélevé sur de pauvres ouvriers portugais employés dans cette institution.

 

Ne sourions pas des fictions fantastiques et des visions d’horreur, telles celles concernant les Vampires. Elles peuvent bel et bien se réaliser.

 

Article paru dans Golias Hebdo, 22 juin 2017

 

D.R.

 

***

 

Cet article est extrait du livre suivant :

Petite philosophie de l'Insolite
Théron, Michel
17,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Ils concernent des sujets d'actualité étranges, bizarres, insolites, souvent amusants, mais se prêtant toujours à un commentaire philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

 

***

 

> Pour voir tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages