Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 00:01

On sait que la Bible juive, qui pourtant parle souvent de Dieu de manière anthropomorphique, en proscrit toute représentation visible. Cet avertissement solennel est une des Dix paroles ou Dix commandements : « Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point… » (Ex 20/4-5 – v. aussi Deut 27/15 et 4/9-28) Pour « image taillée », la Septante a eidôlon, d’où notre mot « idole ». Pour « représentation », elle a homoiôma, qui signifie ressemblance, similitude. Ce dernier mot élargit donc l’interdiction à toute figuration visible à visée reproductrice ou mimétique (image est de la même racine qu’imiter) ...

Lire la suite dans :

Théologie buissonnière : Agneau de Dieu

Cliquer sur l'image

***

 

Pour écouter la version radio de l'article, avec des musiques appropriées au thème, cliquer ici :

Repost 0
30 mai 2017 2 30 /05 /mai /2017 00:01

Luc à Christiane

Chère exaltée,

je comprends fort bien tes raisons, qui tiennent peut-être, comme tu le dis, à la nature de ton sexe. Aussi à une certaine atmosphère romantique qui a dû baigner ton enfance, ou tes lectures, je ne sais. Je me garderais bien de t’en faire grief, car je sais trop combien la naïveté peut rendre heureux, et la lucidité, malheureux.

Pourtant, je ne peux partager ton choix. Donner sa vie, comme tu dis, me semble aussi, par-delà tous les rêves embellissants, le propre de tous les apologistes du sacrifice, que personnellement je ne goûte que très médiocrement. Au reste le texte que tu cites ne parle pas de « donner » sa vie, mais de l’« exposer », ce qui n’est pas la même chose. Car l’autre à qui nous nous « donnons » peut avoir besoin de nous vivant, à ses côtés, pour continuer de l’aider. S’il se noie, repêchons-le : mais à quoi servirait de se noyer soi-même ? N’oublie pas que saint Martin n’a donné que la moitié de son manteau au pauvre transi de froid : il ne l’a pas donné tout entier. Qui n’est bon pour soi ne l’est pour personne, et comme le dit l’adage ancien : « Médecin, soigne-toi toi-même ». J’ai parfois discuté avec des personnes appartenant aux professions médicales. Elles ont bien convenu qu’un soignant ne doit pas être un soi niant ...

Lire la suite dans :

 

Propos croisés - sur la vie, sur la Bible et sur Dieu (Lettre 1)

***

 

Ce livre est un petit roman par lettres, destiné à montrer au fil d'une intrigue et de façon sensible et vivante la polyphonie essentielle de la Bible (format : 14x14 cm, 106 pages).

 

Pour plus de renseignements sur ce livre, cliquer ​​: ici (sur mon blog), ou : ici (site de l'éditeur).

 

Nota : On peut me commander directement l'ouvrage, au prix réduit exceptionnel  de 10 euros + 3 euros de frais d'envoi postal pour la France, en lettre verte. Pour cela, me laisser vos coordonnées sur ce blog en cliquant sur : Contact.

Repost 0
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 00:01

En français, le mot « homme » peut signifier « être humain », et « individu de sexe masculin ». C’est le contexte qui permet de trancher. Par exemple « droits de l’homme » renvoie au premier sens, et « homme à femmes », au second.

Dans d’autres langues, heureusement, la distinction est nettement faite. Ainsi pour le premier sens le grec a anthropos, et le latin homo. Pour le second, on a respectivement : anèr, et vir.

Avant d’en venir au second sens, il convient de s’arrêter un peu au premier. Le nom d’Adam, le premier homme, signifie : « tiré du sol ». Chouraqui traduit de façon significative : « le Glébeux ». On notera que le latin homo est dans le même cas. Ce nom est de la même racine qu’humus, la terre. Voyez « inhumer », qui signifie : « mettre en terre ». C’est-à-dire, proprement, remettre l’homme d’où il vient. On pense ici évidemment au « Tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière », de Gn 3/19. Le mot « humble » aussi, qui vient de l’humilis latin, signifie proche du sol, de l’humus matriciel. En sorte que si on ramassait simplement une motte de terre, on aurait ensemble homme, humus et humilité : de quoi rabattre sérieusement tout orgueil humain ! ...

Lire la suite dans :

Théologie buissonnière : Agneau de Dieu

Cliquer sur l'image

***

 

Pour écouter la version radio de l'article, avec des musiques appropriées au thème, cliquer ici :

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné.
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche