Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2021 4 01 /07 /juillet /2021 01:01

« L

e bonheur, aujourd’hui ça se décide… » Tel est le titre d’une publicité pour un site de rencontres, que je viens de lire et qui m’a rempli d’éton­nement.

 

Quelle prétention, quelle arrogance ! J’ai pensé au « Dernier homme » mis en scène dans le prologue du Zarathoustra de Nietzsche, prototype de l’homme unidimensionnel moderne, sautillant misérablement sur la terre, et clamant triomphalement, comme seule valeur admissible pour lui : « Nous avons inventé le bonheur ! »

 

Certes il y a bien dans le bonheur une question de disposition, éventuellement cultivable, que marque le mot grec eudaimonia. Mais il y a aussi une question de hasard, qui ne dépend pas de nous. Pour ce dire, les grecs avaient eutukheia. Le français de même l’indique : bon heur, bonne chance (latin augurium). L’anglais aussi : happiness, what happens, ce qui arrive. Mais le latin déjà le savait, qui distinguait bien felicitas (la chance) de beatitudo. C’est bien ce rôle de la chance qu’ignore cette folle ambition de défataliser la vie qui me semble l’essentiel de notre modernité.

 

Soyons plus prudents. Nous n’avons pas maîtrise sur tout. Et aussi nous aurions intérêt à bien distinguer le bonheur d’une part du plaisir, à quoi la plupart des gens le ramènent, et de l’autre de la joie, qui, elle seule, est véritablement à notre niveau et à notre portée. C’est pour cette dernière que l’homme est fait, bien qu’il ne cesse d’aspirer au premier et se contente le plus souvent du deuxième.

 

Le bonheur suppose un état qui dure indéfiniment, et sans doute est-il incompatible avec la vie dans le temps. « Si l’on bâtissait la maison du bonheur, disait Jules Renard, la plus grande pièce en serait la salle d’attente. »

 

Quant au plaisir, il est bref d’une part, et localisé de l’autre, c’est-à-dire n’impliquant pas la totalité de notre être : faire l’amour sans amour, par exemple. Loin d’y être unifié, on s’y trouve partagé, et cette division est bien diabolique (diaballein : diviser). Quand dans une relation conduite et sentiment, corps et cœur sont séparés, quoi de pire que cette ambivalence ? Elle est un véritable enfer, et il ne faut souhaiter cet état à personne.

 

Reste la joie, qui, elle, nous engage totalement, même si ce n’est pas pour toujours : écouter une belle musique, voir un beau paysage ou un beau tableau, etc. Là est notre vraie mesure.

 

Mais là non plus nous ne « décidons » rien pour reprendre le mot de notre publicité. Car la joie est encore précaire, c’est-à-dire étymologiquement obtenue par prière (latin precari, prier). Joyeux certes nous pouvons l’être en écoutant le choral de Bach : « Jésus, que ma joie demeure ! » Mais n’en oublions pas les paroles, qui sont de prière, donc de prudence…

 

20 janvier 2011

 

 

***

 

Ce texte est paru en son temps dans le journal Golias Hebdo. Il figure maintenant, avec d'autres textes comparables, dans l'ouvrage suivant, premier tome d'une collection, dont on peut feuilleter le début (Lire un extrait), et qu'on peut acheter sur le site de l'éditeur (Vers la librairie BoD). Le livre est aussi disponible sur commande en librairie, ou sur les sites de vente en ligne.

Petite philosophie de l'actualité
Théron, Michel
15,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Souvent inspirés par l'actualité, ce qui les rend plus vivants, ils ont cependant un contenu intemporel, et se prêtent toujours à une réflexion philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

Pour voir l'ensemble des volumes parus dans cette collection, cliquer ici.

 

***

 

Pour voir la liste de tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

Partager cet article
Repost0

commentaires

emma 01/07/2021 11:06

ça se décide, oui, méthode Coué, spa et consumérisme, agitations occidentales : faire la fête !

ça se médite en creux : je n'ai pas mal, je ne désire rien, je suis en paix.

et le plus souvent ça ne se voit pas : "bonheur je ne te reconnus qu'au bruit que tu fis en partant"

emma 01/07/2021 13:44

L’homme d’autrefois batifolait dans les prairies ; les bergers, grisés de fromage blanc, dansaient des bourrées folkloriques et mangeaient à l’ombre de chênes centenaires.

Le temps passa, le bonheur aussi. L’homme perdit l’habitude de déjeuner sur l’herbe. L’orage dispersa les bergères.

Napoléon, ouvrant enfin les yeux, dit à Gourgaud, à Sainte Hélène : « nous aurions bien besoin d’un peu de bonheur »

Cette idée n’a cessé de se faire plus obsédante. Il semble bien que le bonheur n’existe plus. Peut être a-t-il roulé sous un meuble ? Peut-être l’homme s’est-il assis dessus ? Ou encore il ne s’aperçoit pas ? Comme on cherche ses lunettes en les ayant sur le nez ? (Alexandre Vialatte- almanach des quatre saisons)

https://www.kizoa.com/Video-Editor/d26449008k2607812o2l1/que_du_bonheur

www.michel-theron.fr 01/07/2021 11:49

On cherche souvent son bonheur comme on cherche ses lunettes : quand on les a sur le nez.

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages