Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 02:01

Je vous annonce la sortie, aux éditions Olivétan, de ma Théologie buissonnière sous forme de livre électronique multimédia :

 

Théologie buissonnière (livre électronique)

Pour plus de renseignements, cliquer sur l'image ci-dessus pour le téléchargement, ou sur le lien ci-dessous pour la présentation :

Théologie buissonnière (fiche de présentation)

***

 

Nota 1 : Un long extrait du livre (texte intégral de l'Avant-propos et des deux premières entrées) est lisible en cliquant : ici.

 

Nota 2 : Le livre est disponible à la vente sur le site de l'éditeur indifféremment dans les deux formats, PDF (lisible directement sur ordinateur, normalement équipé d'Adobe Reader), et E-pub.

 

Nota 3 : Si l'on choisit le format E-pub, il suffit, pour lire le livre sur un ordinateur, de télécharger préalablement un logiciel gratuit d'Adobe, Adobe Digital EditionsLe téléchargement et l'installation sont très faciles. Cliquer : ici.

 

Nota 4 : Ce livre est disponible sur Amazon, pour être lu sur liseuse Kindle. Cliquer : ici.

 

Nota 5 : On peut lire une première recension de ce livre sur le site ami Protestants dans la ville. Cliquer : ici.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 02:01

Mal

Avant de le juger et le condamner, il faut d’abord le penser. C’est ce que j’ai retiré de l’excellent documentaire Hannah Arendt – Du devoir de la désobéissance civile, diffusé sur Arte le 9 mars dernier. Le jugement en effet est immédiat, superficiel et ponctuel, alors que pensée et réflexion, en prenant du recul, vont beaucoup plus loin.

 

Venant de publier son Eichmann à Jérusalem, où elle développait l’idée de la « banalité du mal », la philosophe fut rejetée de la communauté juive dont elle provenait : cette dernière préférait qu’Eichmann fût un monstre diabolique, dont la conduite, incompréhensible à la raison, n’appelait rien d’autre que répulsion de principe, jugement et condamnation. Bien au contraire, Hannah Arendt défendit l’idée que la pensée pouvait s’exercer sur ce cas-là. Eichmann était un petit fonctionnaire zélé, son seul tort fut de s’en tenir à des idées toutes faites sur la nature de son rôle, dont il ne voulut pas sortir, au risque de voir toute sa personnalité s’effondrer : rôle d’un simple exécutant à l’esprit très étroit, obéissant aveuglément aux ordres, qui tirait son être même de cette obéissance.

 

Perspective très lucide : combien d’entre les hommes furent, sont, et seront dans ce même cas, par carence absolue de réflexion et de pensée ! Les expériences de Stanley Milgram, rapportées dans dans son livre La Soumission à l'autorité, corroborent tout à fait les analyses de la philosophe. Elles ont inspiré une séquence importante du film d’Henri Verneuil, I... comme Icare.

 

Cependant, dire que le mal est banal, que ses racines sont en nous-mêmes et tiennent à notre propre structure, ne signifie pas le banaliser et donc l’absoudre. Simplement il faut savoir en reconnaître les conditions de survenue. N’importe qui peut dans telle circonstance qu’il s’imagine contraignante et par sa paresse à réfléchir sur ce qu’il fait concrètement se comporter en tortionnaire et en bourreau. L’émission montrait ainsi que le totalitarisme, sur lequel Hannah Arendt a écrit son livre fondamental, se nourrit d’idées toutes faites et abstraites, et s’aveugle totalement sur les faits réels et concrets propres à les démentir. En quoi il est aussi un des principes générateurs du mal.

Expérience de Milgram

Expérience de Milgram

L’expérimentateur (E) amène le sujet (S) à infliger des chocs électriques à un autre participant, l’apprenant (A), qui est en fait un acteur. La majorité des participants continuent à infliger les prétendus chocs jusqu'au maximum prévu (450 V) en dépit des plaintes de l'acteur. (Copyright Wikipedia)

 

***

 

Voir aussi :

Partager cet article
Repost0
21 mars 2016 1 21 /03 /mars /2016 02:01

Le cycle de mes émissions à FM Plus Montpellier s'inspire cette année de mon ouvrage Méandres de l'amour - Eros et Agapè, paru chez Dervy en 2014. Chaque émission est illustrée par des extraits musicaux choisis par mes soins.

L'émission est ici scindée en trois parties pour des raisons techniques indépendantes de ma volonté (durée totale : 53' 44") :

Cliquer sur l'image

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages