Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2021 2 18 /05 /mai /2021 01:01

O

n peut être anticlérical, et aimer fréquenter les prêtres, rechercher sinon leur amitié, au moins leur conversation. C’est précisément mon cas, et en chaque ville que j’ai habitée j’ai toujours essayé de rencontrer le chargé de paroisse de mon quartier.

 

Aussi me suis-je reconnu en lisant le récent article de Télérama consacré au trentième anniversaire de la mort de Georges Brassens. On y lit que ce « légendaire bouffeur de curés » en comptait plusieurs dans son entourage. Et cela ne m’a pas du tout étonné.

 

Comment expliquer ce paradoxe ? Cela est aisé. Qui pourrions-nous vouloir rencontrer, lorsque nous sommes jusqu’à la nausée écœurés par le matérialisme de notre société ? Face à ce « règne inexpiable de l’argent » dont parlait Péguy, et dont il n’y a aucun précédent dans l’histoire de notre monde, qui voir, avec qui parler, qui n’en soit pas a priori prisonnier, et qui soit une occasion de nous ouvrir à ce à quoi notre âme altérée aspire : quelque chose d’autre au moins que tout cela, et qu’il faut bien appeler Transcendance ? Qui nous change des vedettes du show-biz, du foot, de la finance, de l’arrivisme de nos professionnels de la politique ?

 

En principe, à part peut-être certains penseurs ou artistes (dont le nombre n’est pas bien grand, car beaucoup sont pris par le culte de leur ego, quand ce n’est pas par le maelstrom de l’argent), seuls les hommes de Dieu peuvent nous faire entrevoir d’autres horizons que ce royaume de la Mort.

 

Mais seulement quand nous les sentons habités par la même recherche que la nôtre : bref, nos frères en humanité. Mais viennent-ils à nous débiter tel catéchisme ou tel credo, telle injonction insti­tutionnelle, qu’aussitôt le rapprochement se rompt, et qu’apparaît inévitablement l’anticléri­calisme. C’est que nous n’avons plus devant nous un homme, mais comme disait Drewermann un « fonctionnaire de Dieu ».

 

C’est pourquoi, contre ce type de fossilisation, le « mécréant » Brassens a toujours défendu l’humain. Mais déjà Hugo, ce grand croyant, disait que Dieu sortait de l’église dès lors qu’un prêtre y pénétrait. Quant à moi, j’en pourrais certes dire autant à l’occasion. Mais tout de même, je me contenterai d’espérer rencontrer un homme partageant la même soif que moi, même si c’est pour un Dieu auquel personnellement je ne crois pas.

 

31 mars 2011

 

D.R.

***

 

Ce texte est paru en son temps dans le journal Golias Hebdo. Il figure maintenant, avec d'autres textes comparables, dans le premier des deux ouvrages suivants, formant une collection, dont on peut feuilleter le début (Lire un extrait), et qu'on peut acheter sur le site de l'éditeur (Vers la librairie BoD). Les deux livres sont aussi disponibles sur commande en librairie, ou sur les sites de vente en ligne.

 

Chroniques religieuses
Théron, Michel
14,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont une sélection d'articles parus dans un journal hebdomadaire. Souvent inspirés par l'actualité, ce qui les rend plus vivants, ils concernent toujours directement ou indirectement des sujets ayant trait à la religion et à la spiritualité. Vu leur brièveté (deux pages), on peut en faire une lecture picorante et fragmentée. Ce livre n'est pas un traité systématique, mais un recueil familier permettant de petites méditations quotidiennes sur des sujets concrets.

Chroniques religieuses
Théron, Michel
16,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont une sélection d'articles parus dans un journal hebdomadaire. Souvent inspirés par l'actualité, ce qui les rend plus vivants, ils concernent toujours directement ou indirectement des sujets ayant trait à la religion et à la spiritualité. Vu leur brièveté (deux pages), on peut en faire une lecture picorante et fragmentée. Ce livre n'est pas un traité systématique, mais un recueil familier permettant de petites méditations quotidiennes sur des sujets concrets.

 

***

 

Pour voir la liste de tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

 

 

 
 
Partager cet article
Repost0
12 mai 2021 3 12 /05 /mai /2021 11:23

Voici mise sur mon second blog (consacré à mes productions littéraires et artistiques) une actualisation critique d'un passage biblique (Romains 8/32) :

Partager cet article
Repost0
12 mai 2021 3 12 /05 /mai /2021 01:01

L

es catholiques l’ont célébrée le dimanche 30 mai dernier. L’encyclopédie Wikipédia en garantit l’ancienneté, en disant que si le nom n’en apparaît pas dans le Nouveau Testament, « les notions qui constituent la doctrine trinitaire sont contenues dans les Écritures ».

 

Je me demande cependant où elle a pris cette idée de l’ancienneté scripturaire d’un seul Dieu en trois personnes, ou hypostases, égales en dignité. Il suffit de lire l’évangile de Jean, où pourtant Jésus a la plus haute stature : « Si vous m’ai­miez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père ; car le Père est  plus grand que moi. » (14/28) Même la fin du Prologue, où l’on voit souvent les prémisses de la doctrine trinitaire, mon­tre dans le Fils un simple interprète ou exégète du Père : « Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, dirigé vers le sein du Père, nous l’expliqua (grec : exègèsato). » (1/18) Un exégète ne s’identifie pas à ce qu’il explique.

 

Certes, certains continuent de voir dans le texte johannique lui-même des formulations prétrinitaires. Mais c’est à tort il me semble. Ainsi une phrase comme : « Moi et le Père nous som­mes un » (10/30) peut signifier simplement : « Notre cause est la même ». Ce n’est pas encore la consubstantialité Fils / Père telle qu’elle sera affirmée plus tard au concile de Nicée, en 325.

 

Quant à l’Esprit, il ne vient à l’origine que du Père seul : « Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi. » (Jean 15/26) Mais l’Occident latin a dit, au mépris de la formulation scripturaire initiale, qu’il procédait aussi du Fils (Filioque) : ce fut là une des raisons au 11e siècle de sa séparation avec l’Église orthodoxe.

 

Ce sont les différents conciles qui ont au fil des siècles élaboré la notion de Trinité. Cette constatation ne déstabilisera chez nous aucun catholique, car on lui a enseigné que la révélation est progressive, et que ces conciles ont été inspirés par le Saint-Esprit.

 

Mais les protestants, qui s’en tiennent à la seule écriture (sola scriptura), ont de quoi ici être perplexes. Aussi y a-t-il chez eux des partisans d’une christologie non nicéenne, arienne par exemple, ou adoptienne, ou bien encore des unitariens, partisans de la seule monarchie divine, et donc refusant la Trinité.

 

Cependant, un bref regard sur l’histoire montre que beaucoup de tous ces conciles invoqués par l’Insti­tution se sont anathématisés entre eux. L’Esprit souffle où il veut, certes : mais aussi dans tous les sens.

 

On peut admettre aussi que la révélation soit progressive. Mais pourquoi, au mépris de ce principe en soi fort louable, l’Église dit-elle maintenant qu’elle est définitivement close ? Sauf à penser évidemment qu’elle en est seule dépositaire, et que l’enjeu ici est celui de son pouvoir.

17 juin 2010

 

D.R.

***

 

Ce texte est paru en son temps dans le journal Golias Hebdo. Il figure maintenant, avec d'autres textes comparables, dans le premier des deux ouvrages suivants, formant une collection, dont on peut feuilleter le début (Lire un extrait), et qu'on peut acheter sur le site de l'éditeur (Vers la librairie BoD). Les deux livres sont aussi disponibles sur commande en librairie, ou sur les sites de vente en ligne.

 

 

***

 

Pour voir la liste de tous mes ouvrages édités chez BoD et classés par thèmes, cliquer : ici.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages