Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2021 6 09 /10 /octobre /2021 01:01

Étymologiquement ce mot signifie séparé, mis à part. J’y ai repensé en réfléchissant à l’omerta qui a entouré, de la part des victimes et de leurs proches, les crimes sexuels causés par les différents ministres de l’Église catholique.

 

Le personnage du prêtre est une figure sacrale. S’autorisant de l’exemple du Christ, censé (à tort pourtant) avoir fondé l’Église, il agit en sa personne, in persona Christi, par exemple lorsqu’il administre les sacrements. Il a le pouvoir exorbitant d’absoudre les péchés lors du sacrement de pénitence : « Moi, je t’absous... » (Ego te absolvo...). Le pouvoir aussi d’opérer le miracle de la transsubstantiation dans le rite de l’eucharistie : dès lors qu’il prononce les paroles sacramentelles, le pain et le vin sur l’autel se changent en corps et sang du Sauveur. L’épiclèse même, l’appel à l’Esprit-Saint pour valider la consécration, n’a été que récemment introduite, et n’est pas conçue de la même façon en catholicisme où il s’agit de conforter les paroles de l’officiant, et en orthodoxie où cet appel est fait au nom de la communauté. L’assistance est invitée à baisser la tête devant le Mystère de la foi (Mysterium fidei) dont le prêtre est par délégation à la fois le célébrant et l’acteur qui le fait advenir. Comment s’étonner que ces pouvoirs miraculeux n’impressionnent pas, comme on dit, l’âme des fidèles ?

 

Si donc les crimes sexuels dont certains clercs se sont rendus coupables n’ont pas été dénoncés, c’est que ces derniers bénéficiaient, de la part de leurs ouailles (petites brebis), d’une projection aveuglée qui les en excusait.

 

Il suit de là que pour éviter que de tels crimes se reproduisent à l’avenir, il faut supprimer cette projection. Et il ne suffira pas de permettre aux prêtres de se marier, par exemple, pour les rapprocher de la normalité. Il faudra redéfinir le rôle fonctionnel du prêtre. Il ne doit plus être le gestionnaire du sacré qu’il est dans l’administration des sacrements et la célébration du sacrifice eucharistique. Ces tâches doivent être vues non pas comme des thaumaturgies, des processus magiques, mais comme des actes symboliques, à la manière par exemple dont les protestants voient la liturgie eucharistique.

 

Que le prêtre tenté de se prendre pour Dieu lui-même prenne modèle sur le pasteur, qui dirait en « confession » non pas « Je t’absous », mais « Que Dieu te pardonne ! » Cette position me semble à la fois plus modeste et plus digne.

 

Mais l’Église est-elle prête à ainsi se protestantifier ? J’en doute. Et l’excommunication de Luther, à ma connaissance, n’a pas été encore levée.

 

Finalement, si le sacré est une expérience essentielle que chacun peut faire dans sa vie, et qu’a bien décrite Rudolph Otto dans le livre qui porte ce nom, il est très dangereux de le laisser gérer et bien souvent instrumentaliser par d’autres que soi.

 

D.R.

 

***

 

> Pour voir tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2021 5 08 /10 /octobre /2021 09:47
Partager cet article
Repost0
7 octobre 2021 4 07 /10 /octobre /2021 01:01

U

n habitant de Parentis-en-Born (Landes), âgé de 51 ans, a été hypnotisé le samedi soir dernier, 21 mai, en regardant sur TF1 l’émission « Stars sous hypnose », avec l’artiste hypnotiseur québécois Messmer.

 

Pendant l’émis­sion, il a gardé les yeux ouverts, est resté conscient, mais sans réaction. Sa femme a appelé alors le SAMU. « C’est la première fois qu’on est face à ce genre de situation », a réagi un des médecins intervenus. Interrogé par la radio, un infirmier et hypnotiseur de Mont-de-Marsan a estimé que le quinquagénaire devait être « très réceptif à l’hypnose ». Il considère qu’environ un tiers de la population est dans ce cas. (Source : LeParisien.fr, 23 mai 2016)

 

Je trouve très discutables ces constatations médicales. Traitent-elles vraiment le sujet ?  On trouve ce phénomène exceptionnel. Mais être hypnotisé devant sa télévision est extrêmement fréquent.

 

D’abord on s’endort souvent, et d’un vrai sommeil. Mais aussi, yeux ouverts,  on ne peut s’en détacher, la bave aux lèvres, même si l’on se rend compte, ce qui n’est pas fréquent, que ce qu’on regarde est débile. C’est le cas des téléspectateurs de TF1, à commencer par ces 3 millions qui ont regardé l’émission ce soir-là.

 

Comme dit Baudelaire dans son « Avertissement au lecteur » des Fleurs du Mal :

 

« Aux objets répugnants nous trouvons des appas ;

Chaque jour vers l’Enfer nous descendons d’un pas,

Sans horreur, à travers des ténèbres qui puent. »

 

Ne soyons donc pas angéliques : il y a bel et bien une volupté dans l’auto-dégradation, et dans la torpeur qu’elle provoque.

 

La télévision est le dieu-lare du foyer moderne : devant elle on somnole, ou on dort. Et de ce Morphée nouveau on ne peut se passer. Télé notre bon plaisir ! Cette fascination, cette sidération par les images les plus stupides, révèle un besoin de ne plus rien penser ou sentir profondément.

 

L’âme est doublement morte : d’abord on l’oublie, puis à la longue on oublie qu’on l’a oubliée. L’aliénation est totale, et point n’est besoin de monter en épingle le cas d’un seul spectateur par hasard hypnotisé. Rares sont ceux qui ne le sont pas.

 

Peut-être écouterons-nous alors une ancienne voix prophétique (viserait-elle aujourd’hui la télévision ?) : « Réveille-toi, toi qui dors, relève-toi d’entre les morts ! » (Éphésiens, 5/14)

 

[v. Hébétude]

 

2 juin 2016

 

D.R.

***

 

Ce texte est extrait du livre suivant, dont on peut feuilleter le début (Lire un extrait), et qu'on peut acheter sur le site de l'éditeur (Vers la librairie BoD) :

 

Petite philosophie de l'Insolite
Théron, Michel
17,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Ils concernent des sujets d'actualité étranges, bizarres, insolites, souvent amusants, mais se prêtant toujours à un commentaire philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

 

***

 

> Pour voir tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages