Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2021 4 26 /08 /août /2021 01:01

J’

ai lu sur le site internet Christnews, qui cite Wikileaks comme source, qu’un archiviste du Vatican aurait affirmé : « Dieu n’existe pas, même le Pape n’y croit pas. »

 

Il existerait des documents transmis exclusivement de Pape en Pape depuis le milieu du 12ème siècle. Publiés partiellement via des photos prises depuis un téléphone portable, ils témoigneraient d’un doute manifeste dans la foi. Néanmoins, ils indiqueraient tout de même l’impor­tance pour la Curie de garder une unité et un pouvoir afin de servir le monde de manière positive.

 

Je ne sais si ce site est bien fiable. Néanmoins, ce qu’il dit ne m’étonne pas du tout. Que des pasteurs ne croient pas pour eux-mêmes à ce qu’ils enseignent à leur troupeau, et le dissimulent pour ne pas le décourager est tout à fait possible.

 

Souvenons-nous de ce que dit le Grand Inquisiteur dans Les Frères Karamazov de Dostoïevski : les grands dignitaires de l’Église peuvent bien être athées en leur for intérieur, mais l’essentiel est qu’ils délivrent leurs ouailles, par l’autorité du magistère, du doute auquel pourrait les mener leur liberté de penser, ainsi que du danger de l’indécision.

 

C’est pour cela d’ailleurs que Jésus revenu sur terre devrait être à nouveau mis à mort, car il a arraché les hommes à une soumission heureuse, pour les éveiller à l’an­goisse de la liberté personnelle, et à la responsabilité pour chacun de gérer lui-même sa vie. Dostoïevski prend bien soin de noter, par la bouche d’Aliocha, que c’est l’Église romaine qui est ici en question.

 

Psychologiquement, cette position s’explique. Combien de fois donne-t-on à l’entourage ce que l’on n’a pas soi-même, paix, bonheur, équilibre par exemple ! Les soignants peuvent bien nous le dire. S’ils rassurent les autres, cela ne veut pas dire qu’ils sont toujours eux-mêmes rassurés. Pourquoi en serait-il autrement s’agissant des guides religieux ? Les doutes doivent se taire devant les nécessités de la pastorale. Le but qu’on recherche l’em­porte sur les états d’âme personnels.

 

... Mais cette duplicité parfois nécessaire peut devenir cynisme. Je pense à la parole attribuée au pape Léon X, à l’adresse du cardinal Bembo, rapportée dans le Traité des trois imposteurs (§ xv) : « Combien cette fable au sujet du Christ nous a été profitable, voilà qui est assez connu depuis toujours – Quantum nobis nostrisque ea de Christo fabula profuerit, satis est omnibus sae­culis notum. »

 

Quand elle sert l’intérêt personnel et le goût du pouvoir, la duplicité ne s’excuse pas.

 

24 septembre 2015

 

D.R.

***

Ce texte est extrait de mon dernier recueil d'articles Petite philosophie de l'Insolite. L'ouvrage est disponible en deux formats, papier et livre électronique (E-Book). On peut en feuilleter le début en cliquant ci-dessous sur : Lire un extrait. On peut le commander sur le site de l'éditeur en cliquant sur : Vers la librairie BoD. Il est aussi disponible sur commande en librairie et sur les sites de vente en ligne.

Petite philosophie de l'Insolite
Théron, Michel
17,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Ils concernent des sujets d'actualité étranges, bizarres, insolites, souvent amusants, mais se prêtant toujours à un commentaire philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

 

***

 

Pour voir la liste de tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

 

***

 

Enfin n'hésitez pas à visiter mon blog artistique, pour voir des photos, des vidéos, des textes littéraires et poétiques :

Partager cet article
Repost0
24 août 2021 2 24 /08 /août /2021 01:01

O

n ne s’ennuie pas à lire la presse. Samedi dernier, lors de la Feria de Pampelune, quelque 150 personnes ont participé au grand concours du plus long lancer de noyaux d’olives.

 

Organisé depuis 2006, il a été remporté pour la première fois par un étranger, l’Australien Matt Davis, qui a propulsé son noyau à 16,36 mètres, soit l’équivalent de la longueur de quatre voitures. Il est recommandé aux personnes portant des dentiers de bien les fixer avant de lancer. Un conseil qui n’est pas anodin : par le passé, deux personnes âgées avaient lancé leur dentier en même temps que les noyaux, selon les organisateurs (Source : Le Progrès.fr, 13/07/2011).

 

Il semble que les hommes ne mettent aucune borne à leur imagination pour se divertir, c’est-à-dire littéralement se détourner (latin divertere) d’eux-mêmes. « L’homme est si vain, disait Pascal, qu’étant plein de mille causes essentielles d’ennui, la moindre chose, comme un billard ou une balle qu’il pousse, suffit pour le divertir. » Et on connaît la réflexion du même moraliste : « Tout le malheur de l’homme vient de ce qu’il ne sait pas demeurer en repos dans une chambre. »

 

Seul face à lui-même, l’homme peut se mesurer, jauger et juger. Peut-être alors s’ouvrira-t-il à une autre dimension, qu’on appelle la Transcendance ? L’homme passe infiniment l’homme, et qui ne meurt de n’être qu’un homme ne sera jamais qu’un homme. Mais non : voilà maintenant qu’il court au devant de l’oubli, et qu’il joint avec constance le futile à l’agréable.

 

La liste de ces manifestations cocasses est sans fin.

 

À Vals, en Ardèche, a lieu en juillet un championnat de lancer de pantoufles et de lancer de bérets, patronné par le Lion’s Club.

 

En Dordogne, se déroule de mai à octobre le championnat de France du lancer de slip, organisé par la Fédération française du lancer de slip (Source : La Dépêche, 15/05/2019).

 

À Trie-sur-Baïse, dans les Hautes-Pyrénées, le deuxième dimanche d’août, a lieu le championnat de France d’imitation du cri du cochon.

 

Ce dernier village est célèbre aussi par son championnat de France du plus gros mangeur de boudin, où une dame en vacances a déclaré : « Je fais ça parce que je ne suis pas connue. Je ne sais pas si j’aime le boudin, enfin je vais voir. » (Source : La Dépêche, 07/08/1999) Pour sa seule notoriété, l’homme veut-il maintenant régresser au cochon ? Eh bien, qu’il le fasse !

 

– Toute cette futilité permet de relativiser beaucoup de choses. Au fond, le sage avait bien raison : « Vanité des vanités, tout n’est que vanité. » (Ecclésiaste, 1/2). [v. Mini-Miss, Stupidité (II)]

 

28 juillet 2011

 

 

***

Ce texte est extrait de mon dernier recueil d'articles Petite philosophie de l'Insolite. L'ouvrage est disponible en deux formats, papier et livre électronique (E-Book). On peut en feuilleter le début en cliquant ci-dessous sur : Lire un extrait. On peut le commander sur le site de l'éditeur en cliquant sur : Vers la librairie BoD. Il est aussi disponible sur commande en librairie et sur les sites de vente en ligne.

Petite philosophie de l'Insolite
Théron, Michel
17,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Ils concernent des sujets d'actualité étranges, bizarres, insolites, souvent amusants, mais se prêtant toujours à un commentaire philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

 

***

 

Pour voir la liste de tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

 

***

 

Enfin n'hésitez pas à visiter mon blog artistique, pour voir des photos, des vidéos, des textes littéraires et poétiques :

 

Partager cet article
Repost0
22 août 2021 7 22 /08 /août /2021 01:01

Q

uiconque réfléchit doit voir la totale disproportion qu’il y a entre la célébration hyperbolique de la victoire des Bleus lors de la dernière Coupe du monde de foot, et la réalité sociale de notre pays.

 

Seul un Philippe Poutou a eu le courage de la remarquer, en disant après la qualification de la France pour la finale : « C’est donc ça, le tous ensemble et le vivre ensemble ? Juste une place en finale ? Le temps d’oublier nos malheurs comme si ça pouvait les effacer ? Et puis tout reviendra à la normale, tout le monde reprendra sa place ? N’est-ce pas artificiel et manipulateur quelque part ? » (Source : LeMatin.ch, 12/07/2018)

 

Mal lui en a pris d’ailleurs, puisqu’il a subi aussitôt sur les réseaux sociaux un tas d’insultes, allant de « grincheux » à « mauvais français ». Quant à moi, je souscris entièrement à sa formulation, et déplore les commentaires chauvins ou aveuglés qu’on ne cesse d’entendre.

 

Ainsi celui du Journal de 13 heures sur France Inter, le lendemain de la finale : « La politique divise, le sport rassemble. » Autrement dit, pour assurer l’unité et la cohésion de la nation, cessons de nous occuper de politique, et communions dans l’émotion d’un spectacle décérébrant, célébré par des millionnaires en short, dont le salaire est une insulte à celui touché par ceux qui les adulent (si même ils en ont un) !

 

Les politiques professionnels d’ailleurs surfent sur ce mouvement, et trouvent là une occasion rêvée pour détourner l’attention des citoyens des problèmes qui pourtant les concernent. Comme l’a bien vu Valéry : « La politique est l’art d’em­pêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. »

 

On me dira qu’il en a toujours été ainsi, et que le peuple depuis l’ancienne Rome ne veut que du pain et des jeux (Panem et circenses). Mais qu’une situation soit ancienne n’implique pas qu’il faille l’accepter. Comme disait ironiquement Voltaire : « Est-il rien de si respectable qu’un ancien abus ? »

 

Au reste, cette situation a été prédite pour le futur par Alexis de Tocqueville, dans De la démocratie en Amérique, et aussi par Aldous Hux­ley dans son roman dystopique Le Meilleur des Mondes :

 

« La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’escla­vage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. »

 

Cette prédiction s’est réalisée, et même elle a été dépassée.

 

23 août 2018

 

D.R.

***

Ce texte est extrait de mon dernier recueil d'articles Petite philosophie de l'Insolite. L'ouvrage est disponible en deux formats, papier et livre électronique (E-Book). On peut en feuilleter le début en cliquant ci-dessous sur : Lire un extrait. On peut le commander sur le site de l'éditeur en cliquant sur : Vers la librairie BoD. Il est aussi disponible sur commande en librairie et sur les sites de vente en ligne.

Petite philosophie de l'Insolite
Théron, Michel
17,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Ils concernent des sujets d'actualité étranges, bizarres, insolites, souvent amusants, mais se prêtant toujours à un commentaire philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

 

***

 

Pour voir la liste de tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

 

***

 

Enfin n'hésitez pas à visiter mon blog artistique, pour voir des photos, des vidéos, des textes littéraires et poétiques :

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages