Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2022 7 20 /02 /février /2022 02:00

L

a Poste a refusé d’éditer dans le Doubs un timbre commémoratif représentant L’Ori­gine du monde de Courbet, au motif que l’œuvre « pouvait heurter la sensibilité des enfants » (Source : A.F.P., 31/01/2014).

 

Je ne vois pas ce que les « enfants » viennent faire là-dedans. Ce sont plutôt certains adultes qui sont mal à l’aise devant un tableau de ce type, et qui y voient une offense aux bonnes mœurs. En quoi c’est d’eux-mêmes qu’ils parlent, et non du tableau.

 

Rien de plus beau que le sexe d’une femme, notre Origine. Je sais bien que même certaines d’entre elles disent qu’il y a à le représenter quel­que chose de dégradant ou d’avilissant. Mais elles ne font que montrer leurs propres frustrations, la façon dévalorisante dont elles-mêmes considèrent leur propre corps. Heureusement que toutes ne sont pas dans ce cas. [v. Œuvre]

 

Sans doute est-ce là, aussi bien dans le cas des hommes que des femmes, le fruit d’une éducation millénaire culpabilisant le corps et la sexualité, où a pu mener le christianisme. Pourtant on devrait bien savoir que selon le Texte dont se réclame ce dernier c’est dans l’œil, dans le regard qu’est l’impureté, et non dans l’objet qui se présente à lui. Jésus le dit bien dans l’Évangile : c’est ce qui sort de nous qui nous souille, non ce qui y entre – ainsi notre façon de regarder, non ce que nous regardons.

 

On objectera à propos du tableau de Courbet le réalisme de la figuration. Mais c’est ce refus du mensonge lui-même qui magnifie la femme. Ce qui est obscène et hypocrite au contraire, ce sont les peintres qui estompent les nudités, qui les dissimulent par le mensonge du voilement (le voile ment !) pour faire passer une peinture qui très sournoisement « vise bas » : les académiques, comme Cabanel par exemple dans sa Naissance de Vénus : l’alibi mythologique et le flou pubien donnent bonne conscience aux voyeurs friands de scènes « sexy ». Cette dissimulation du réel caractérise même le kitsch. (*)

 

À l’inverse, tout comme Courbet, Egon Schiele par exemple a peint les pilosités, et là réside la vérité de son œuvre. Non une nuda veritas (vérité nue), mais une vera nuditas (vraie nudité).

 

Enfin je trouve bien bizarre qu’on refuse ce qui touche au sexe en le déclarant pornographi­que, et qu’on admette à satiété la violence belliqueuse : les scènes de guerre, de massacres, de sang versé, etc., dont toutes nos représentations sont remplies, que ce soit dans les séries télé ou les jeux vidéo. C’est bien cela à mon avis qui devrait choquer les enfants.

 

Mais on préfère faire d’eux de futurs assassins ou victimes glorifiés dans la « boucherie héroïque » des combats, que leur montrer d’où ils viennent, d’où ils tirent la vie.

Article paru dans Golias Hebdo, 13 février 2014

 


(*) Voir mon livre Le Kitsch - Une énigme esthétique, BoD, 2020 (lien).

 

D.R.

***

 

Cet article est extrait du livre suivant :

Petite philosophie de l'Insolite
Théron, Michel
17,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Ils concernent des sujets d'actualité étranges, bizarres, insolites, souvent amusants, mais se prêtant toujours à un commentaire philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

 

***

 

> Pour voir tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

Partager cet article
Repost0
19 février 2022 6 19 /02 /février /2022 14:26

Voici, mis sur mon blog artistique, un extrait de mon dernier livre Petites méditations photographiques :

Partager cet article
Repost0
18 février 2022 5 18 /02 /février /2022 02:00

J’ai entendu au Journal de 13 H de France Inter, le 17 février dernier, un groupe de jeunes lycéens s’exprimer sur la future élection présidentielle. J’ai été frappé de la maturité et de la pertinence qui se dégageaient de leurs propos.

 

S’agissant d’avancer le droit de vote à 16 ans, proposition de plusieurs candidats de gauche, la grande majorité des intervenants était contre, au motif que les jeunes de cet âge n’avaient ni la maturité ni l’expérience suffisantes pour se décider en cette matière. Eux-mêmes doutaient d’ailleurs qu’ils puissent être dans ce cas. Au surplus, ont-ils fait remarquer, cela entraînerait fatalement de la part des politiques une communication encore plus infantile pour s’adresser à cet âge, et le niveau général du débat n’en sortirait pas grandi. J’ai trouvé ces remarques d’une grande lucidité.

 

Concernant les propositions d’octroyer sans contrepartie une somme d’argent à tous les jeunes venant d’accéder à la majorité, ils ont très justement fait remarquer qu’il s’agissait là simplement d’« acheter les jeunes ». Ils ont bien percé à jour ce qu’il y a dans une telle mesure : on distribue un petit capital, mais ensuite on se tient quitte de toute autre chose, comme de l’aide efficace pour trouver un emploi. Ce dernier engage toute la vie future, tandis que le pécule peut être très vite évanoui. Pour certains qui en feront bon usage, d’autres la gaspilleront pour leurs loisirs : cette remarque intelligente a bien été faite par un intervenant.

 

Cela me fait penser aux caisses noires de certains employeurs, qui sont destinées à être versées aux syndicats pour, doux euphémisme, « fluidifier les relations sociales ». En fait, pour acheter la paix sociale.

 

Un proverbe dit bien : « Si on donne à quelqu’un un poisson, on le nourrit pour un jour. Si on lui apprend à pêcher, on le nourrit pour toute la vie. » On voit bien là les limites de la charité d’un jour. Elle ne doit pas dispenser de la justice de toujours.

 

Il me semble que l’octroi d’un pécule doit respecter la dignité de celui qui le reçoit. La jeunesse ne demande pas un cadeau, quel qu’en soit le montant, mais une aide efficace pour trouver un travail. De ce point de vue, il n’y a aucun inconvénient à ce que cet octroi se fasse sous condition.

 

Merci à ces jeunes gens et filles, qui ont percé à jour ici la démagogie. La jeunesse attire les démagogues comme le miel attire les mouches.

 

D.R.

 

***

 

> Pour voir tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages