Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 13:22

Voici, mis sur mon blog artistique, un extrait de mon dernier livre Petites méditations photographiques :

Partager cet article
Repost0
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 01:00

E

n parodiant Darwin, on peut dire que l’homme descend du Songe. Nous sommes bel et bien les fruits de ceux que nous faisons : ils nous construisent et instituent très souvent, nous projettent en avant. Mais le constater est une chose, et vouloir les contrôler en est une autre.

 

C’est pourtant ce que nous propose un logiciel pour mobile, Dream generator : « Avant d’aller vous coucher, lancez l’appli en lui précisant l’heure à laquelle vous souhaitez vous réveiller, puis placez votre smartphone sur votre matelas : selon vos mouvements, il déterminera vos phases de sommeil paradoxal. Durant celles-ci, il va émettre des sons évoquant Tahiti, Moorea… et tenter ainsi d’orienter vos songes. Au réveil, une photo de votre destination nocturne s’affichera sur votre mobile. » (Source : O1net, « Magazine de la High-tech plaisir », n°802, du 7 août au 3 septembre 2014)

 

On connaissait déjà l’hypnopédie, technique prémonitoire inventée par Huxley dans Le Meilleur des mondes (1931) : l’esprit de chaque dormeur devra être modelé dès l’enfance par des injonctions qui feront de lui un petit mouton obéissant à la doxa imposée par le Pouvoir omnipotent, figure archétypale de tout régime totalitaire. L’esclavage y est imposé de l’extérieur, à l’insu du sujet.

 

Mais ici chaque individu peut se conditionner volontairement, par une technique comparable au « flashage » décrit par Alain Jessua dans son film Paradis pour tous (1982). Pour lutter contre l’angoisse et le gris de leur vie, les hommes trouvent dans cette opération un exutoire provisoire. La fin du film d’ailleurs dit qu’ils sont heureux, « comme des bêtes ». Ne dit-on pas d’ailleurs : « Heureux comme un poisson dans l’eau » ? Mais la mémoire du poisson n’excède pas, je crois, une poignée de secondes…

 

Cette « appli » me fait penser aussi au film Eternal Sunshine of the Spotless Mind, de Michel Gondry (2004), sur la possibilité de l’effacement volontaire dans l’esprit des souvenirs désagréables.

 

Je ne sais si le logiciel en question fonctionne vraiment. L’im­portant est l’intention qui a présidé à son éla­boration : le bonheur peut se donner sur commande, et on peut le diriger, en réduisant au maximum les aléas qui le mettraient en péril. Cette injonction au bonheur caractérise toute la modernité, comme Nietzsche l’avait déjà vu en la proclamant ironiquement par la bouche de son Zarathoustra.

 

Or le bonheur, s’il est lié à un certain état d’esprit (en grec, eudaimonia), comporte aussi de l’impré­visible, du hasard (eutycheia). Il est lié à ce qui arrive, happiness, what happens, et cela est indépendant de notre volonté : on ne peut pas le contrôler, il me semble, même avec toutes les « applis » et toutes les prothèses techniques du monde !

 

Article paru dans Golias Hebdo, 2 octobre 2014

 

D.R.

***

 

Cet article est extrait du livre suivant :

Petite philosophie de l'Insolite
Théron, Michel
17,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Ils concernent des sujets d'actualité étranges, bizarres, insolites, souvent amusants, mais se prêtant toujours à un commentaire philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

 

***

 

> Pour voir tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

 

Partager cet article
Repost0
21 mai 2022 6 21 /05 /mai /2022 01:00

J

e viens de lire qu’au Japon, pays où la population vieillit et où les solidarités familiales se défont, certaines personnes âgées volent dans les magasins des produits qu’elles auraient pourtant les moyens financiers d’acheter, uniquement pour être mises en prison et ainsi ne plus êtres seules.

 

Il s’agit surtout de femmes veuves : ainsi 20% des détenues japonaises sont des personnes âgées, la plupart du temps incarcérées pour des infractions mineures. Pendant la journée, elles bénéficient des soins d’auxiliaires de vie. Mais la nuit, c’est aux surveillants de se charger de ces tâches et de jouer ce rôle. En conséquence, leur travail s’alourdissant, le nombre de démissions de ceux-ci augmente. (Source : Slate.fr, 20/03/2018)

 

Ce m’est ici l’occasion de méditer sur la solitude. Il y en a de deux types : celle qui est choisie, car elle peut être très féconde et créative si on sait bien l’habiter, et celle qui est subie, cas des femmes évoquées plus haut. Dans ce dernier cas il vaudrait mieux parler d’isolement.

 

Il croît d’ailleurs dans le monde entier. On n’a jamais eu autant de contacts virtuels avec Internet, et autant d’absence de contacts réels, c’est-à-dire autant de situations d’isolement. Les « amis » de Facebook par exemple ne sont que des pseudo-amis. Quant au smartphone, s’il peut favoriser les contacts virtuels, il isole en tout cas de ses voisins physiques, en enfermant chacun dans une bulle schizophrénique. [v. Nomophobie, Smombie]

 

Certains aussi compensent leur sentiment d’isolement de façon bizarre. Ainsi, toujours au Japon, on voit fleurir les poupées d’amour en silicone (love dolls), qui ne sont pas seulement des objets sexuels, mais véritablement des êtres à l’image des humains, que certains hommes entourent de soins quotidiens. [v. Poupée]

 

Jusqu’à présent ce sont aussi les animaux de compagnie qui servent de doudous ou d’objets transitionnels, et permettent de rompre un peu l’isolement. À l’avenir, ce peut être aussi les robots, sur lesquels on fonde de grands espoirs. Mais si attentionné et écoutant soit un chien par exemple, ou bien sûr dans une moindre mesure un robot, cela remplacera-t-il un échange et un contact véritablement humains ?

 

Article paru dans Golias Hebdo, 2 avril 2018

 

D.R.

 

***

 

Cet article est extrait du livre suivant :

Petite philosophie de l'Insolite
Théron, Michel
17,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Ils concernent des sujets d'actualité étranges, bizarres, insolites, souvent amusants, mais se prêtant toujours à un commentaire philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

 

***

 

> Pour voir tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages