Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2021 1 29 /03 /mars /2021 01:01

Nous venons d’y entrer. Et comme à l’habitude tout le monde se prend à espérer que demain sera meilleur, à l’image de la renaissance de la végétation. Ce réflexe est d’autant plus présent aujourd’hui que la crise sanitaire pèse beaucoup sur le moral des populations.

 

Bien entendu je ne veux pas le désappointer. Simplement je voudrais qu’ici on fasse preuve d’un minimum de réflexion. Si le « monde d’après » comme on dit n’est que la répétition du « monde d’avant », alors la désillusion sera inévitable. On peut redouter en effet que la consommation de biens matériels et la frénésie de déplacements ne redeviennent les comportements habituels, au moins pour les habitants des pays riches. Et alors nul véritable bonheur ne sera possible pour les esclaves du Divertissement, qui les tiendra éloignés d’eux-mêmes. On ne peut le trouver dans la fièvre acheteuse ni dans la manie ambulatoire.

 

Aussi il faut bien réfléchir en général au fait que la réalisation totale d’un espoir peut être dangereuse, car le cœur peut cesser d’y battre. Là est la profonde ambiguïté du printemps. Il fait désirer autre chose que ce qu’on connaît, la plénitude de l’été par exemple, mais ce dernier peut être en grand retrait par rapport à la véhémence du désir qui l’a précédé et souhaité. C’est pourquoi Flaubert parle, au début de Bouvard et Pécuchet, de la « tristesse des jours d’été ».

 

Il n’est pas sûr, au rebours de ce que dit le poète, que dans la vie les fruits passent toujours la promesse des fleurs. Tout simplement parce qu’il y faut toujours laisser, au moins un peu, à désirer. Les dieux peuvent nous punir en nous exauçant. Ce n’est pas pour rien que dans le récit de Création de la Bible hébraïque Dieu s’autofélicite au Jour Un, jour de l’Unité, et ne le fait pas au deuxième jour (Genèse 1/6-8). Quand quelque chose a commencé, le projet initial perd de sa magie. La vraie fête est la veille de la fête, le vrai dimanche le samedi soir, et le meilleur moment en amour quand on monte l’escalier.

 

Je ne voudrais pas gâcher pour les lecteurs la beauté printanière des jours que nous vivons, d’autant que pour les croyants c’est la saison de Pâques, ou de la Résurrection. Simplement je donne ici un conseil de prudence, compréhensible au moins par les esprits idéalistes. Aimons donc le printemps, espérons ce qui le suivra, mais modérons un peu l’intensité de ce désir, en tenant compte que parfois on est heureux avant de l’être.

 

Les fruits passeront-ils la promesse des fleurs ? - D.R.

 

***

 

Ce texte est à paraître dans le journal Golias Hebdo. D'autres textes comparables figurent dans l'ouvrage suivant, premier tome d'une collection, dont on peut feuilleter le début (Lire un extrait), et qu'on peut acheter sur le site de l'éditeur (Vers la librairie BoD). Le livre est aussi disponible sur commande en librairie, ou sur les sites de vente en ligne.

Petite philosophie de l'actualité
Théron, Michel
15,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Souvent inspirés par l'actualité, ce qui les rend plus vivants, ils ont cependant un contenu intemporel, et se prêtent toujours à une réflexion philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

Pour voir l'ensemble des volumes parus dans cette collection, cliquer ici.

Partager cet article
Repost0
27 mars 2021 6 27 /03 /mars /2021 02:01

Voici une vidéo de 4'03" s'ouvrant sur un monde féerique. Cliquer sur l'image ci-dessous :

 

Féerie I (vidéo)

 

Pour voir mes autres vidéos sur Facebook, cliquer : ici.

Partager cet article
Repost0
25 mars 2021 4 25 /03 /mars /2021 02:01

En complément à mon article précédent sur l'humour, voici maintenant un article sur l'ironie :

  

I

l faut bien la distinguer de l’humour [v. Humour (lien)], bien que beaucoup d’amuseurs publics se pavanant sur les médias se prétendent humoristes, alors qu’ils ne sont que des ironistes de bas étage.

 

L’humour consiste à se moquer de quelque chose qu’on aime, et l’ironie, à dévaloriser, de façon souvent très agressive, quelque chose que l’on n’aime pas. Le vrai humoriste peut même rire aux dépens de lui-même, alors que l’ironiste se situe de toute façon au-dessus de ce qu’il attaque, et aux dépens de quoi il fait rire.

 

C’est pourquoi il y a une grande sagesse de l’humour, et au contraire une grande présomption ou fatuité de la part de celui qui manie l’ironie. Sûr de lui, il ne se met pas en question, et peut épingler ses victimes avec un grand sadisme.

 

La différence est entre une grande plasticité intellectuelle propre à l’humoriste, sensible à tous les aspects complexes et incertains d’une situation, et au contraire une psychorigidité très fréquente chez l’ironiste. Par exemple Raymond Devos pra­ti­quait seulement l’humour, et ne comprenait pas par exemple qu’on pût rire de certains malheurs et détresses, qui pour lui n’appelaient que l’em­pathie. Sa vision était charitable, et donc humaine.

 

Nous en sommes loin aujourd’hui, à entendre la façon dont nos bateleurs d’estrade médiatique se moquent de leurs victimes, ne reculant devant aucun coup bas pour faire rire. Leur ego surdimensionné n’admet aucune pitié. Cela correspond d’ailleurs à l’état actuel des esprits, où l’agres­sivité et le désir de rabaisser dominent très souvent.

 

On objectera que l’ironie sert parfois salutairement la polémique, et qu’en tant que telle elle est une arme de lutte contre les abus de toute sorte, dans l’ordre social par exemple. On peut citer les philosophes du 18e siècle qui l’ont maniée, dont Voltaire.

 

Mais ce dernier avait du talent, et d’ailleurs ne reculait pas à certains moments lui-même devant l’humour. Au lieu que nos modernes ironistes visent très bas, et font rire grassement un public : ils ne s’adressent pas à son intelligence, mais ils flattent ses plus bas instincts, ceux de la meute et de la curée.

 

Au total, le rire qu’ils suscitent n’est pas du tout subversif pour l’ordre en place. Rien de plus bas, trivial, et entièrement conformiste que la vision qu’ils véhiculent. S’appeler « humoristes » dans leur cas relève de la plus grande confusion d’esprit et du plus caractéristique abus de mot.

 

24 janvier 2013

 

D.R.

 

***

 

Ce texte est d'abord paru dans le journal Golias Hebdo. D'autres textes comparables figurent dans l'ouvrage suivant, premier tome d'une collection, dont on peut feuilleter le début (Lire un extrait), et qu'on peut acheter sur le site de l'éditeur (Vers la librairie BoD). Le livre est aussi disponible sur commande en librairie, ou sur les sites de vente en ligne.

Petite philosophie de l'actualité
Théron, Michel
15,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Souvent inspirés par l'actualité, ce qui les rend plus vivants, ils ont cependant un contenu intemporel, et se prêtent toujours à une réflexion philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

Pour voir l'ensemble des volumes parus dans cette collection, cliquer ici.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages