Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2020 2 08 /09 /septembre /2020 01:01

Un groupe salafiste a appelé les musulmans à ne pas manger de tomates, car il s’agit d’un « aliment chrétien ». Il a publié sur Internet une photo de tomate coupée en deux, révélant un cœur en forme de croix, assortie du message suivant : « Manger des tomates est interdit parce que les tomates sont chrétiennes. [La tomate] loue la croix au lieu d’Allah et dit qu’Allah est trois [en référence à la Trinité]… Si vous ne diffusez pas ce message, sachez que c’est le diable qui vous en a empêché. » (Source : Courrier international, 26 juin 2012)

 

Cependant, devant le besoin d’éclaircissements en provenance des internautes, le groupe a été obligé de préciser que c’était moins le fait de manger des tomates qui était prohibé, que celui de les couper de façon qu’on y voie la forme de la croix (version anglaise du précédent article).

 

En effet, la croix est visible si l’on coupe la tomate transversalement, et non pas longitudinalement, comme je viens d’en faire l’essai sur la table de ma cuisine.

 

... Assurément donc il faut admirer l’ingéniosité de la remarque, l’acuité de l’observation. Les plus grands esprits se sont de tout temps appliqués à trouver du sens, de l’intention, ou un dessein, une finalité, dans tout ce que nous voyons. Louons par conséquent l’intelligence de Bernardin de Saint-Pierre, qui dans ses Harmonies de la nature remarque avec la plus grande perspicacité que le melon a des tranches pour être mangé en famille, et la citrouille, étant plus grande, pour être mangée avec les voisins. De même, la puce est noire pour être bien vue sur un drap blanc, les piments sont rouges, de la couleur du danger, pour nous prévenir du péril de leur ingestion excessive, et les chiens sont ordinairement de plusieurs couleurs, pour éviter qu’on ne les confonde avec celle des meubles sur lesquels ils peuvent se poser. La mouche a six pattes, de façon à ce que, lorsqu’elle en frotte deux l’une sur l’autre, elle puisse reposer en équilibre sur les quatre restantes. Le pis de la vache a plusieurs tétines, de façon qu’elle puisse nous donner de son lait, en plus de celui qu’elle donne à son veau. Les fruits mous, que leur chute écraserait, sont portés près du sol par les arbres, et c’est l’inverse pour les fruits durs, qui n’ont rien à craindre de leur chute...

 

Comme le dit aussi La Fontaine dans Le Gland et la Citrouille, Dieu fait bien ce qu’il fait, et il faut féliciter les plus éminents théologiens d’être là pour nous le rappeler.

 

Certes il y a bien des mauvais esprits pour nous dire qu’on ne voit dans ces choses que ce que l’on y désire voir, tel l’hérétique Spinoza : « Ce qu’on appelle finalité n’est rien d’autre que le désir humain voulant rendre compte des choses. » Mais il faut assurément brûler l’Éthique, et son auteur, et tous ces insensés mécréants qui nient les signes et avertissements de Dieu.

 

[Article paru dans ma rubrique Des mots pour le dire,

Golias Hebdo, 9 août 2012]

 

 

D.R.

 

***

 

Retrouvez tous mes articles de Golias Hebdo, publiés en plusieurs volumes, sous le titre Des mots pour le dire, chez BoD. Sur le site de cet éditeur, on peut en lire un extrait, les acheter... Cliquer : ici.

 

Notez qu'ils sont aussi tous commandables en librairie, et sur les sites de vente en ligne (Amazon, Fnac, etc.).

 

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2020 7 06 /09 /septembre /2020 01:01

Faut-il toujours écouter celui que nous donnent nos amis ? Ainsi l’un des miens vient de m’avertir de l’indisposition où je pourrais mettre mes lecteurs, en faisant un examen critique de la foi dans laquelle ils ont baigné depuis l’enfance.

 

C’était bon pour il y a quelques décennies, m’a-t-il dit, quand l’Église était forte et sûre de son pouvoir. Mais maintenant la société est de plus en plus sécularisée, les églises se vident, et la foi chez les derniers fidèles est de plus en plus chancelante : elle a besoin, non pas d’être fragilisée, mais réconfortée.

 

Et avec les derniers attentats, le temps n’est plus au doute, il ne faut pas souffler la petite flamme prête de s’éteindre de ceux qui croient encore chez nous, il faut étayer le dernier courage qui leur reste. Bref, on ne tire pas sur une ambulance.

 

Il ne faut donc pas dire que les textes sacrés sont hétéroclites, voire contradictoires, que certains sont d’une extrême violence, que s’ils paraissaient aujourd’hui ils tomberaient automatiquement sous le coup des lois pour apologie du meurtre, que l’image de Dieu qu’ils nous donnent n’est pas très flatteuse, au point d’y faire voir parfois un pervers sadique à l’image des dieux païens.

 

Il ne faut pas contester qu’il a livré pour notre salut son fils unique, sinon que dira-t-on pour les consoler à des parents qui viennent de perdre leur enfant ?

 

Il ne faut pas leur montrer qu’à s’inférioriser constamment dans le sentiment du péché ils risquent de s’emplir de rancœur et de devenir par inhibition violents à leur tour, car qui a peur fait peur.

 

Pas plus qu’à s’exalter follement dans l’espé­rance ils risquent de perdre la nécessaire attention au moment présent, et de faire bon marché de leur vie terrestre au bénéfice d’une vie future et d’un paradis rémunérateur où ils trouveront enfin le bonheur.

 

Surtout il convient bien de souligner l’impor­tance décisive de cette croix salvatrice à l’image de laquelle ils doivent modeler leur vie en renonçant aux simples plaisirs qu’ils y peuvent trouver, en faisant une croix dessus.

 

C’est ainsi qu’ils ont été élevés, a conclu mon ami, et c’est là ce que montrent certains textes qui ont pour eux l’ancienneté, auxquels ils sont habitués et qu’il ne faut pas mettre en question, pas plus que beaucoup de dogmes qui ont été promulgués en étant inspirés par le Saint-Esprit, et pas plus encore que toute la catéchèse ecclésiale qui les a bercés. – Et au fond, qui ne préfère dormir à s’éveiller ?

 

Le quittant, je me suis bien promis de réfléchir à ce qu’il m’a dit.

 

[Article paru dans ma rubrique Des mots pour le dire,

Golias Hebdo, 25 février 2016]

 

 

***

 

Retrouvez tous mes articles de Golias Hebdo, publiés en plusieurs volumes, sous le titre Des mots pour le dire, chez BoD. Sur le site de cet éditeur, on peut en lire un extrait, les acheter... Cliquer : ici.

 

Notez qu'ils sont aussi tous commandables en librairie, et sur les sites de vente en ligne (Amazon, Fnac, etc.).

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2020 4 03 /09 /septembre /2020 01:01

Voici un lien Youtube qui mène vers une interview récente présentant mon parcours intellectuel (durée : 12' 02"). Cliquer : ici, ou bien sur l'image ci-dessous.

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages