Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2020 2 01 /12 /décembre /2020 02:01

Cette vidéo de 4'21" est une promenade bucolique au bord d'un ruisseau, comme celle d'un peintre cherchant des idées de tableaux. Ces derniers ne sont pas la copie ou la reproduction des choses, mais sont des représentations et images faites à partir d'elles. "La nature n'est qu'un dictionnaire, et il ne viendrait à l'idée de personne de copier le dictionnaire." (Baudelaire)

 

Cliquer sur l'image ci-dessous, et n'hésitez pas à activer le plein écran :

 

Cette vidéo de 4'21" est une promenade bucolique comme celle d'un peintre cherchant des idées de tableaux. Ces derniers ne sont pas la copie ou la reproduction des choses, mais sont de nouvelles représentations et images faites à partir d'elles. "La nature n'est qu'un dictionnaire, et il ne viendrait à l'idée de personne de copier le dictionnaire." (Baudelaire)
De la Terre à la Lune (vidéo)

 

> Pour voir sur Facebook d'autres vidéos dont je suis l'auteur, cliquer : ici.

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2020 7 29 /11 /novembre /2020 02:01

L’objet en est fort divers. Ainsi, à propos de la mort de Diego Maradona, on a rappelé l’existence en Argentine d’une église maradonienne, dévouée au culte du footballeur. Elle possède actuellement entre 80 000 et 100 000 adeptes dans plus de soixante pays (Source : Wikipédia).

 

Elle possède son « Notre Père » (Diego Nuestro : Notre Diego), son Décalogue, un tétragramme D10S, combinant le numéro 10 du joueur et le terme Dios, Dieu, ainsi que deux fêtes principales, la Noël maradonienne célébrant son jour de naissance, dont part le nouveau calendrier maradonien, et les Pâques maradoniennes, en l’honneur du match de l’Argentine face à l’Angleterre lors de la coupe du monde de juin 1986 au Mexique.

 

On pourrait penser qu’il s’agit là d’un canular. Mais pas du tout. Il suffit de voir, à l’occasion de la mort de l’idole, le désespoir planétaire des adeptes de ce nouveau culte. Et aussi beaucoup d’aspects y sont impliqués, qui existent bel et bien dans notre théologie traditionnelle.

 

Ainsi la fameuse « main de Dieu », qui fait référence à l’expression utilisée par Maradona pour qualifier son but marqué volontairement avec la main contre l’Angleterre lors du match susmentionné. Aller jusqu'à se prévaloir d’une tricherie en se proclamant élu de Dieu renvoie à la vieille théologie de la rétribution, selon laquelle le résultat final d’une entreprise, positif ou négatif, est le signe d’une élection ou d’une réprobation de Dieu. C’est ainsi que fonctionnaient les ordalies médiévales, et que fonctionne encore l’évangélisme états-unien, pour qui le succès prouve que l’on bénéficie de la grâce divine. En fait on peut voir au contraire la grâce ici comme une injustice dont on bénéficie. Des miracles, la « main de Dieu » est aussi un exemple : en fait ils vont toujours dans le sens qu’on désire, et dispensent de voir froidement choses et situations.

 

Il me semble qu’une vraie religion, à hauteur et mesure d’homme, doit se débarrasser de ces vieilles croyances et superstitions. Je ne pense pas que le culte maradonien ne soit qu’une fantaisie pittoresque. Il incarne bel et bien ce qu’est la religion à son origine, et dans sa version encore la plus répandue. À mon avis elle doit s’en démarquer, et passer, comme disent les Allemands à propos de la culture, de l’héritage reçu et observé aveuglément (Kultur), à la formation personnelle à la lumière de l’intelligence (Bildung).

 

Diego Maradona s'apprêtant à marquer le "but du siècle", tricherie oeuvre de la "main de Dieu".

 

***

 

Retrouvez tous mes articles de Golias Hebdo, publiés en plusieurs volumes, sous le titre Des mots pour le dire, chez BoD. Sur le site de cet éditeur, on peut en lire un extrait, les acheter... Cliquer : ici.

 

Notez qu'ils sont aussi tous commandables en librairie, et sur les sites de vente en ligne (Amazon, Fnac, etc.).

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2020 5 27 /11 /novembre /2020 02:01

Ce mot récent (2008) désigne en général une xénophobie fondée sur le mépris de la langue d’autrui, et en particulier une forme de discrimination basée sur certains accents régionaux. Pour cette dernière acception le cas d’école est celui de notre nouveau Premier ministre, qui a suscité tant de railleries à cause de son accent du Sud-Ouest qu’une proposition de loi pour lutter contre ce type d’exclusions a été examinée le 18 novembre dernier à l’Assemblée nationale. Pour le rapporteur, un député de l’Hérault, l’accent ne doit pas être un critère de discrimination, au même titre que la religion ou l’orientation sexuelle, l’exclusion par l’accent mettant en péril la cohésion de la société. (Source : francetvinfo.fr, 18/11/2020)

 

Selon un sondage IFOP paru en janvier 2020, 16% des Français disent avoir été victimes de discriminations à cause de leurs accents. Beaucoup en font des complexes, et certains en ont été très pénalisés, par exemple à l’occasion d’un entretien d’embauche. Il ne faut pas minorer ce problème : les blessures narcissiques et les dommages sociaux qui peuvent en provenir sont très grands.

 

Personnellement je collabore depuis une quinzaine d’années à une radio montpelliéraine, FM Plus. Une lettre d’auditeur m’est parvenue, disant que mes émissions seraient dignes de France Culture, s’il n’y avait pas mon accent du Midi ! – Les lecteurs de Golias Hebdo peuvent d’ailleurs s’en faire une idée en écoutant les podcasts proposés sur le site de cette radio.

 

C’est un fait qu’il y a chez nous un centralisme parisien, linguistique et administratif. Nous le devons à l’héritage jacobin de notre Révolution, mais ce centralisme a déjà été préparé par Louis XIV. Il n’est bon bec que de Paris : qui ne parle pas comme à Paris est un tantinet ridicule, et son accent obère toujours a priori la qualité de ce qu’il dit. Combien de fois peut-on surprendre un léger sourire dans le public assistant à une conférence, si l’orateur a un accent !

 

Pourtant, face à ceux qui « parlent pointu », comme on dit chez moi, je garderai mon accent. Mieux, je le revendiquerai, car lui seul peut permettre de bien prononcer les vers. Qu’un Parisien s’avise de dire Booz endormi de Victor Hugo : « Vêtu d’probité candid’ et d’lin blanc... » ! Que reste-t-il de l'alexandrin ? Et de la poésie ? Le respect de la langue ici est de mon côté, et je ne vois pas mieux pour faire échec à la condescendance parisienne.

 

D.R.

 

***

 

Retrouvez tous mes articles de Golias Hebdo, publiés en plusieurs volumes, sous le titre Des mots pour le dire, chez BoD. Sur le site de cet éditeur, on peut en lire un extrait, les acheter... Cliquer : ici.

 

Notez qu'ils sont aussi tous commandables en librairie, et sur les sites de vente en ligne (Amazon, Fnac, etc.).

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages