Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2022 2 14 /06 /juin /2022 01:00

O

n en a vu un il y a quelques jours se promenant en liberté dans la campagne de Seine-et-Marne.

 

La radio a immédiatement recommandé aux enfants de ne pas sortir, et aux adultes de ne se déplacer qu’en voiture. Elle a tout de même précisé qu’on ne savait pas d’où il venait, s’il s’était échappé d’un cirque, etc. Deux cents policiers et gendarmes ont été mobilisés à cette occasion, et des spécialistes des félins appelés à la rescousse. J’imagine le frisson que toutes ces informations alarmistes ont dû produire chez les habitants de ce pays.

 

Eh bien, ce fut à tort. Car après de nouvelles analyses réalisées par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) et le Parc des félins, un zoo spécialisé du département, des examens plus poussés des empreintes ont montré que l’animal, qui aux dernières nouvelles court toujours à une quarantaine de kilomètres à l’est de Paris, est un félin de petite taille, bien loin du fauve menaçant qu’on redoutait. Même la piste du lynx a été exclue. Selon l’ONCFS, le seul félin présent à l’état sauvage en Seine-et-Marne est un « chat forestier », un animal inoffensif qui ressemble à un gros matou (Source : 6Medias, 15/11/2014).

 

Ce m’est ici l’occasion de réfléchir au pouvoir amplificateur de l’imagination, que Pascal appelait une « puissance trompeuse ». Vue de loin, n’importe quelle bête, telle celle du Gévaudan, peut sembler un monstre. Les Latins le disaient bien : Major e longinquo reverentiaLa considération augmente avec la distance. Puis la contagion de la peur fait le reste. Et au lieu de s’assurer de la réalité des faits, on va toujours aux supputations sur les causes, comme Fontenelle l’a montré dans son Histoire des Oracles, avec le fameux épisode de la « Dent d’or ».

 

Ce tigre n’était donc qu’une projection imaginaire d’individus apeurés. Il pourrait faire la matière d’une fable, qu’on pourrait aussi appliquer aux hommes, comme La Fontaine le fait dans « Le Chameau et les bâtons flottants » (Fables, IV, 10) :

 

« J’en sais beaucoup de par le monde

À qui ceci conviendrait bien :

De loin, c’est quelque chose, et de près ce n’est rien. »

 

Combien de puissants de ce monde ne sont que des « tigres de papier » ! Ils n’ont de stature que celle que nous leur donnons. Comme le dit La Boétie : « Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. » Ce sont nos peurs, nos projections, qui créent notre obéissance, qu’on peut donc mettre en question si on comprend bien le phénomène. Pascal de même parlait du pouvoir sur nous-mêmes de l’imagination, « puissance trompeuse ». – Merci donc à ce « tigre » inopiné, qui m’a permis une réflexion philosophique !

 

Article paru dans Golias Hebdo, 4 décembre 2014

 

D.R.

 

***

 

Cet article est extrait du livre suivant :

Petite philosophie de l'Insolite
Théron, Michel
17,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Ils concernent des sujets d'actualité étranges, bizarres, insolites, souvent amusants, mais se prêtant toujours à un commentaire philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

 

***

 

> Pour voir tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2022 1 13 /06 /juin /2022 01:00

Voici, mis sur mon blog artistique, un extrait de mon dernier livre Petites méditations photographiques :

Partager cet article
Repost0
12 juin 2022 7 12 /06 /juin /2022 01:00

N

ormalement c’est le lieu où se déroule le culte. Mis à part des autres, il est pour cette raison considéré comme sacré, et donc s’oppose à l’espace profane.

 

Nous en sommes loin maintenant. Ainsi, pour attirer des fidèles, la cathédrale médiévale de Rochester (sud-est de l’Angleterre) a trouvé une idée : transformer sa nef en mini-golf. Les gens s’y pressent maintenant, la fréquentation ayant augmenté de plus de 80% par rapport à la même période en 2018. Et Rochester n’est pas un cas isolé. La cathédrale de Norwich (est de l’Angle­terre) a installé un toboggan en spirale d’une quinzaine de mètres de hauteur, tandis que celle de Lichfield (centre de l’Angleterre) a dévoilé en juillet une réplique de la surface de la lune sur son sol. (Source : AFP, 09/08/2019)

 

Jusqu’à présent les églises pouvaient abriter des concerts musicaux, éventuellement quelques expositions d’œuvres d’art, mais jamais encore des installations de pur divertissement. Bien sûr on sait qu’au Moyen-Âge elles accueillaient des animaux et des marchés. Mais à cette époque la foi tout de même était grande, et si baroque que fût la fréquentation, l’édifice ne perdait pas son statut de porte ouverte sur le divin. Aujourd’hui la fréquentation devient purement ludique, et répond à cet éthos de l’amusement qui caractérise notre époque, et que Baudrillard appelait la fun morality. À la différence des promoteurs de cette innovation, je doute que ces visites débouchent sur des conversions.

 

Et si par hasard on faisait payer l’entrée de l’édifice ainsi « relooké », on serait proche de la simonie.

 

... Maintenant on pourrait faire une autre lecture de la chose, et considérer qu’il n’y a aucune raison de sacraliser le temple, puisque Dieu ou le divin ne réside pas dans des pierres, mais au plus profond de notre cœur. Le Verbe a dressé sa tente en nous (Jean 1/14). Et comme le Royaume, Dieu est à l’intérieur de nous (Luc 17/21). Tout cela fait écho à la shekina hébraïque : pour le fidèle ordinaire elle est la présence de Dieu à l’intérieur du Temple de Jérusalem. Mais pour la Kabbale cette présence se manifeste à l’intérieur de l’âme personnelle, réceptacle du divin.

 

Peut-être la désacralisation des espaces extérieurs mènera-t-elle à l’intériorisation de cet Essentiel dont ont bien besoin, il me semble, nos contemporains dévoués au seul culte du Jeu. Bien sûr le Temple perdrait alors sa fonction traditionnelle d’espace séparé et exclusivement dédié au divin.

 

Mais cette vision iconoclaste, libératrice et salutaire pourtant, ne sera partagée, ni par les visiteurs, ni par les clercs, obsédés par le souci de remplir l’édifice, à défaut des cœurs, ni bien sûr par les traditionalistes défenseurs potentiellement fanatiques du Temple (en latin : fanum).

 

Article oaru dans Golias Hebdo, 29 août 2019

 

D.R.

***

 

Cet article est extrait du livre suivant :

Petite philosophie de l'Insolite
Théron, Michel
17,00Livre papier
Lire un extrait

DESCRIPTION

Les textes composant cet ouvrage sont tous parus, sous leur forme initiale, dans un journal hebdomadaire. Ils concernent des sujets d'actualité étranges, bizarres, insolites, souvent amusants, mais se prêtant toujours à un commentaire philosophique. Ils peuvent servir de points de départ pour la réflexion individuelle du lecteur, mais aussi ils peuvent alimenter des débats thématiques collectifs (cours scolaires, cafés-philo, réunions de réflexion...).

 

***

 

> Pour voir tous mes livres édités chez BoD, cliquer : ici.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages