Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2023 5 13 /01 /janvier /2023 02:00

C’est assurément une discipline des sciences humaines nécessaire pour apprécier la richesse d’un pays et pour le guider dans ses choix. Il ne viendrait à l’idée de personne de la voir disparaître. Cependant un problème se pose quand elle a la prétention de se constituer en divinité omnipotente, quand elle postule toutes choses lui doivent être soumises. C’est sans doute le cas sur une planète en grande partie sécularisée, où l’ancienne loi de Dieu a cédé la place à la loi du marché.

 

Un exemple frappant de ce pouvoir exorbitant est la décision récente de la Chine d’ouvrir ses frontières le 8 janvier dernier, après 1016 jours de fermeture au monde extérieur. Dans ce virage à 180 degrés Xi Jinping a fait le choix radical de l’économie plutôt que de la santé de son peuple. Et la « casse » apparaît d’ores et déjà dramatique. 37 millions de personnes sont infectées chaque jour, et on parle de centaines de milliers de morts. Les hôpitaux sont débordés, et la Chine refuse l’aide des pays étrangers qui lui proposent des vaccins. Le journal The Economist prévoit finalement 1,5 million de décès. Mais c’est là un prix que le pouvoir chinois estime négligeable par rapport aux bénéfices économiques du redémarrage.

 

On se félicite du fait que ce redémarrage de l’économie chinoise va alimenter la croissance mondiale. Et on oublie que, dans une planète dévastée, la croissance n’est pas la solution aux problèmes qui s’y posent, mais bel et bien le problème lui-même.

 

Que dans le choix chinois actuel les vies humaines ne soient rien en regard de la dictature de l’économie fait fi de toute morale. Un homme n’est-il qu’un rouage remplaçable dans le grand appareil industriel, qu’il a simplement la charge de faire fonctionner ? Un simple producteur-consommateur ? On sait pourtant depuis Kant qu’il ne faut jamais traiter autrui comme un moyen, mais comme une fin.

 

Il faut plutôt faire passer l’homme avant toute instance sacralisée susceptible de le dominer et de l’asservir. L’économie est une de ces idoles. Souvenons-nous que le message évangélique pousse en général l’homme à se libérer de tout ce qui l’aliène : « Le sabbat est fait pour l’homme et non pas l’homme pour le sabbat. » Adaptons cela à notre époque et à notre propos d’aujourd’hui : « L’économie est faite pour l’homme et non pas l’homme pour l’économie. »

 

D.R.

 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2023 4 12 /01 /janvier /2023 21:15

La flamme, métaphore de Dieu, ou du divin :

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2023 3 11 /01 /janvier /2023 02:00

O

n nous dit que le Vatican veut se rapprocher des milieux intégristes. Que faut-il en penser ?

 

Bien sûr, je ne crois pas à l’opportunité de ce rapprochement, et n’ai aucune sympathie pour ces milieux. Cependant, je constate que le texte des évangiles comporte bien, lui, des passages prêtés à Jésus autorisant l’intégrisme, au sens d’exclu­sivisme, de totalitarisme de la pensée.

 

Par exemple : « Celui qui n’est pas avec moi est contre moi, et celui qui n’assemble pas avec moi disperse. » (Matthieu 12/30 ; Luc 11/23) Ou encore : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jean 14/6) À cette phrase péremptoire et comminatoire on peut préférer celle du préfet romain Symmaque, beaucoup plus subtile et intelligente : « On ne peut parvenir à un si grand mystère par une seule voie » (Uno itinere non potest perveniri ad tam grande secretum).

 

Les intégristes pourraient aussi se réclamer de ce passage : « Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche ; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent. » (Jean 15/5-6) La fin fait frémir. On peut voir dans ce « et ils brûlent » toute l’extirpation à venir, par le feu, des hérésies de toute sorte, leur écobuage.

 

Je ne sais si Jésus a prononcé réellement de telles paroles. Ce qui est sûr en tout cas c’est qu’il y a là toute une strate rédactionnelle faite de menaces et d’imprécations, signe d’une pensée exclusiviste.

 

Parfois cela va jusqu’au fanatisme, qui est la défense du Temple (latin : fanum). Ainsi lit-on, à propos de Jésus qui en chasse les marchands : « Le zèle de ta maison me dévore » (Jean 2/17 – repris du Psaume 69, v.9). C’est un souci jaloux (du latin populaire zelosus, calquant le grec zèlos, signifiant : animé d’un zèle), pour un Dieu lui-même jaloux, exclusif. Certains ont vu alors dans Jésus un zélote, un partisan de la résistance armée face au joug romain.

 

... Bien sûr, à côté de ces passages violents et dangereux, il y en a bien d’autres où Jésus parle d’une voix très douce et compatissante. On peut évidemment les préférer, et peut-être regretter que les précédents n’aient pas été supprimés du Canon, comme l’avait fait par exemple Thomas Jefferson dans son édition sélective de la Bible (1820), où seuls les passages humainement et rationnellement admissibles avaient été retenus [lien].

 

Article paru dans Golias Hebdo, 22 septembre 2011

 

D.R.

 

*

Sur le polymorphisme de la Bible, dont celui du personnage de Jésus, on peut voir mon petit roman par lettres Fictions III - Polyphonies bibliques, qui peut servir à cet égard d'initiation :

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages