Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 août 2020 7 16 /08 /août /2020 01:01

Je reçois régulièrement par Internet la lettre d’une église évangélique, dont le but évident est le prosélytisme. La dernière livraison est consacrée aux modalités de la Délivrance, euphémisme désignant ce qu’on entend chez nous par Exorcisme. On sait que ces rituels de délivrance se pratiquent régulièrement dans les assemblées évangéliques, ce qui n’est pas (ou plus) le cas au sein des églises tradition­nelles.

 

Il est bien spécifié dans le document que j’ai reçu que ces pratiques ont un fondement biblique. Ce qui est vrai, si on exploite dans ce sens les Psaumes du Premier Testament, ou les prophètes, dont beaucoup de passages servent de prières de délivrance, le fidèle s’adressant à Dieu pour le délivrer précisément des épreuves qu’il rencontre. Dans le Nouveau Testament, on connaît les passages où Jésus chasse les démons : c’est un de ses visages (à côté d’autres bien différents), celui d’un exorciste.

 

On pourra trouver hors d’âge et très primitives ces pratiques de guérisons collectives, proches des cérémonies du vaudou par exemple. C’est un fait qu’elles perdurent dans des sociétés même évoluées, comme Huysmans les a évoquées pour la fin du xixe siècle dans Là-bas, ou comme les cinéastes les ont incarnées au xxe : L’Exorciste, Rosemary’s baby. On n’est pas à l’abri, même au sein d’une civilisation agnostique et laïcisée, d’un retour de la mentalité primitive : si grandes sont la crédulité et l’infantilisation !

 

Pourtant la prière essentielle du chrétien, qui semble en regard si apaisée et humaine, contient bien elle aussi une demande de délivrance : « Délivre-nous du mal » (Matthieu 6/13 ; Luc 11/4). Et même certaines traductions optent ici pour : « Délivre-nous du Malin », ce qui est possible à partir du terme grec et de sa traduction latine. Dans ce dernier cas c’est bien du Diable qu’il est question, et de son combat éternel avec Dieu.

 

Il me semble tout de même que la traduction par le « mal » est moins dangereuse, car elle évite de donner au Diable une réalité physique, celle d’un être qu’il faut conjurer effectivement par l’exorcisme, en s’exposant à tous les psychodrames trauma­tisants que la procédure implique. Gardons le Diable comme symbole, et voyons-nous comme le lieu d’un combat où s’affrontent en nous les forces de vie et les forces de mort. Cela est à mon avis plus digne d’un être humain, qui n’y est pas vu comme le jouet passif de puissances extérieures à lui.

 

Séance de délivrance dans une église évangélique (Cliquer sur l'image) - D.R.

 

***

 

Retrouvez tous mes articles de Golias Hebdo, publiés en plusieurs volumes, sous le titre Des mots pour le dire, chez BoD. Sur le site de cet éditeur, on peut en lire un extrait, les acheter... Cliquer : ici.

 

Notez qu'ils sont aussi tous commandables en librairie, et sur les sites de vente en ligne (Amazon, Fnac, etc.).

Partager cet article
Repost0
14 août 2020 5 14 /08 /août /2020 01:01

 

... Ce culte exclusif de l’effort renvoie à un aspect essentiel de la morale religieuse. Elle repose en effet sur un lien : religio est alors renvoyé à religare, relier. Il se manifeste par un contrat de nature synallagmatique (fondé sur un échange réciproque) passé avec Dieu, sur un donnant-donnant, un Do ut des : je te donne pour que tu me donnes. Je te donne mon obéissance, et en retour tu me récompenses. Inversement si je te désobéis, tu es fondé à me punir. C’est ce contrat, ou Alliance (Adligatio), qui fut initialement passé entre Dieu et Moïse sur le Mont Sinaï. Dans le lien et l’échange qu’il implique on espère toujours un gain : ainsi dans ce contexte on peut voir que telle  morale qui prétend faire abstraction de soi au bénéfice d’autrui est peut-être moins désintéressée qu’il y paraît. Cette vision, comme dans le cas du « pari » de Pascal, est par bien des côtés celle d’un Dieu d’épicerie.

 

Notez cependant qu’une autre étymologie est possible de ce mot de religion, et aussi une autre vision de cette dernière. Tandis que les auteurs chrétiens (Lactance, Tertullien) ramènent religio à reli­gare, relier, d’autres auteurs antiques (Aulu-Gelle et surtout le grand Cicéron, ce qui n’est pas rien) rattachent ce mot à relegere, accueillir respectueusement et relire au fond de soi certaines vérités essentielles pour vivre. Cette dernière vision, qui fait davantage crédit à l’homme lui-même et à sa capacité d’exa­men, d’auto-exploration, est plus proche de la sagesse, plus à hauteur d’homme ...

 

 

 

***

 

Ce texte est extrait du chapitre "Le Souci de soi" de mon livre Sur les chemins de la sagesse - Des clés pour mieux vivre, nouvelle édition augmentée 2019 (pp.71-72). Pour plus de renseignements sur et autour de cet ouvrage, cliquer sur le lien ci-dessous :

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 août 2020 3 12 /08 /août /2020 01:01
Semper eadem
Semper eadem

Eadem sunt omnia semper
(Lucrèce)

 

Et le courant embrasse

Le roc qui lui fait face,



Avant qu’enfin ne tombe

La nuit qui les surplombe.



De l’éternel combat

Trace disparaîtra.



Ni mal n’y aura ni bien

Il ne restera rien...

 

 

***

 

D'autres photos accompagnées de poèmes figurent dans mes derniers livres Éternels instants (Tomes I, II, III et IV). Ce sont des petits livres d'art de 100 pages chacun, format 12 x 19 cm, imprimés sur papier photo brillant 200 gr. On peut les offrir en cadeau, ou s'en faire cadeau à soi-même. Vous pouvez en feuilleter le début (cliquer ci-dessous sur Lire un extrait), les commander sur le site de l'éditeur (cliquer sur Vers la librairie BoD), ou bien en librairie (diffusion SODIS), ou sur les sites de vente en ligne. 

ISBN : 9782322133673, 9782322171361, 9782322193066, 9782322223541 

Éternels instants 1
Théron, Michel
15,00Livre papier
Lire un extrait

 

è Pour voir les trois ouvrages suivants de cette collection, cliquer : ici.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages