Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2020 2 01 /09 /septembre /2020 01:01

La Lettre d’origine évangélique dont j’ai parlé dans mon billet Délivrance (Golias Hebdo, n°635) défend toujours une réactualisation des chants liturgiques, qui doivent être dans le vent, sans aucun doute pour ratisser large, et attirer les jeunes en église. Les chants de louange, par exemple, doivent être « relookés » selon les standards musicaux modernes (rock, pop, etc.).

 

À côté de cela, la dernière livraison évoque pour le célébrer le sacrifice des soldats alliés lors du Débarquement de juin 1944 sur les plages normandes. Mais à la fin voici ce qu’on lit : « 2000 ans plus tôt, un autre sacrifice a coûté un prix immense. Pour que nous puissions marcher, en paix, dans l’éternité, réconcilié avec notre Créateur. »

 

On croit rêver. On pensait reléguée aux vieilles lunes de la théologie cette vision de la Croix rédemptrice et salvatrice, où le supplice du Crucifié nous « réconcilie » avec Dieu. De ce dernier on conviendra qu’elle n’offre pas une image flatteuse. Si réconciliation il doit y avoir avec lui, c’est qu’il est en colère : cette vision d’un dieu courroucé, qu’on a lue dans l’Ancien Testament, a été à la source d’un antijudaïsme chrétien millénaire. En outre, si ce Dieu a été payé par le sacrifice de son Fils, il n’a pas pardonné. Car pardonner implique qu’on efface la dette, non qu’on la recouvre.

 

On peut voir au contraire le supplice du Christ non pas comme un rachat ou une expiation, mais comme un échec même de Dieu. Les Patripassiens ont été jusqu’à dire que le Père lui-même avait souffert sur la croix, et s’était ainsi uni à son Fils. Assurément cela est moins choquant que l’image d’un Dieu se repaissant des souffrances humaines, que Baudelaire par exemple a dénoncée dans son Reniement de saint Pierre.

 

Au fond, les évangéliques veulent moderniser la forme des chants et des musiques (où de toute façon, pris par le rythme et l’entrainement, l’on risque moins de réfléchir), et gardent pour le fond les options de la théologie la plus archaïque. Certes ils pourraient répondre que cette théologie est celle de certains textes bibliques initiaux, ce qui est vrai. Mais le littéralisme n’est pas bon conseiller, et on peut préférer ici la recherche et la réévaluation.

 

C’est ce que font par exemple les protestants libéraux de mes amis, qui à l'inverse des évangéliques, gardent parfois par nostalgie la forme des anciennes musiques et liturgies, mais changent fort à propos le fond théologique des questions.

 

Colère de Dieu - D.R.

 

***

 

Retrouvez tous mes articles de Golias Hebdo, publiés en plusieurs volumes, sous le titre Des mots pour le dire, chez BoD. Sur le site de cet éditeur, on peut en lire un extrait, les acheter... Cliquer : ici.

 

Notez qu'ils sont aussi tous commandables en librairie, et sur les sites de vente en ligne (Amazon, Fnac, etc.).

Partager cet article
Repost0
30 août 2020 7 30 /08 /août /2020 01:01
La moindre chose
Te guidera la moindre chose

Tels flambeaux au bord du chemin

Partout où touchera ta main

Vois le trésor qui s’y repose



Les lignes tracées dans le ciel

Où tu vas te feront cortège

Pour que ta peine s’y abrège

En instant qui fut éternel



Ne crains pas le doute des pas

Rien de bon ne s’y peut trouver

Jouis du temps qui t’est donné

Fais que demain n’existe pas...

 

 

***

 

D'autres photos accompagnées de poèmes figurent dans mes derniers livres Éternels instants (Tomes I, II, III et IV). Ce sont des petits livres d'art de 100 pages chacun, format 12 x 19 cm, imprimés sur papier photo brillant 200 gr. On peut les offrir en cadeau, ou s'en faire cadeau à soi-même. Vous pouvez en feuilleter le début (cliquer ci-dessous sur Lire un extrait), les commander sur le site de l'éditeur (cliquer sur Vers la librairie BoD), ou bien en librairie (diffusion SODIS), ou sur les sites de vente en ligne. 

ISBN : 9782322133673, 9782322171361, 9782322193066, 9782322223541 

Éternels instants 1
Théron, Michel
15,00Livre papier
Lire un extrait

 

è Pour voir les trois ouvrages suivants de cette collection, cliquer : ici.

Partager cet article
Repost0
29 août 2020 6 29 /08 /août /2020 11:03

En complément à mon dernier article Empathie (suite), et pour alimenter la discussion qui s'est ouverte à son propos, je republie un article récent, paru dans Golias Hebdo :

 

***

 

C’est un mouvement qui unit les courants de pensée féministe et écologique, selon lequel il existe des causes communes aux comportements d’oppression des femmes et à ceux de non-respect de la nature, contribuant au saccage environnemental (source : Wikipédia).

 

Je suis très heureux qu’un tel mouvement existe. Depuis longtemps en effet je pense que la domination de la nature est une affaire d’hommes, renvoyant à une société patriarcale. Elle est affirmée dès l’injonction divine de la Bible : « Reproduisez-vous, devenez nombreux, remplissez la terre et soumettez-la ! Dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui se déplace sur la terre ! » (Genèse 1/28) Bien plus tard, Descartes reprendra cette injonction dans son Discours de la méthode, en invitant les hommes à se rendre « comme maîtres et possesseurs de la nature ». C’est sur cet activisme prométhéen que nous vivons encore, et il me semble bien essentiellement masculin. – On notera qu’en regard de la Bible hébraïque l’enseignement de Jésus dans l’Évangile, dans la mesure où il prône la dépossession et le non-agir (voyez « les oiseaux du ciel et les lys des champs... »), est tout à l’opposé. Jésus, comme l’a dit Romain Gary, est le premier homme à avoir parlé d’une voix féminine.

 

Man does, woman is – L’homme fait (ou agit), la femme est : tel est le beau titre d’un recueil de Robert Graves. En effet l’homme est naturellement extérieur à la nature, et son ambition est de lui commander, selon le mot de Francis Bacon. Mais la femme y est immergée, en empathie spontanée avec la vie dont elle sait le prix, ne serait-ce que parce qu’elle la transmet. On comprend bien que le féminisme puisse critiquer la double instrumentalisation que les hommes ont opérée, à la fois de la nature et du corps des femmes, réduites à leur rôle de reproduction.

 

Le féminin est une attitude face à la vie, une posture anthropologique. Il n’est pas forcément lié au sexe, pour reprendre ce que disent les tenants de la théorie du genre. Certains hommes peuvent être féminins, et certaines femmes masculines. Dans le cas de ces dernières, le danger est, dans une lutte bien légitime pour l’égalité de droits, de vouloir se comporter comme des hommes virils en agissant exactement comme eux, quitte à en adopter la vision et l’attitude générale. C’est le péril d’un féminisme agressif, qui oublie que l’égalité n’est pas l’identité.

 

D.R.

 

***

 

Retrouvez tous mes articles de Golias Hebdo, publiés en plusieurs volumes, sous le titre Des mots pour le dire, chez BoD. Sur le site de cet éditeur, on peut en lire un extrait, les acheter... Cliquer : ici.

 

Notez qu'ils sont aussi tous commandables en librairie, et sur les sites de vente en ligne (Amazon, Fnac, etc.).

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de michel.theron.over-blog.fr
  • : "Mélange c'est l'esprit" : cette phrase de Paul Valéry résume l'orientation interdisciplinaire de mon blog. Dans l'esprit tout est mêlé, et donc tous les sujets sont liés les uns aux autres. - Si cependant on veut "filtrer" les articles pour ne lire que ce qui intéresse, aller à "Catégories" dans cette même colonne et choisir celle qu'on veut. On peut aussi taper ce qu'on recherche dans le champ "Recherche" dans cette même colonne, ou encore dans le champ : "Rechercher", en haut du blog - Les liens dans les articles sur le blog sont indiqués en couleur marron. Dans les PDF joints, ils sont en bleu souligné. >>>>> >>>>> Remarque importante (avril 2021) : Vous pouvez trouver maintenant tout ce qui concerne la Littérature, la Poésie et l'Art dans mon second blog, "Le blog artistique de Michel Théron", Adresse : michel-theron.eu/
  • Contact

Profil

  • www.michel-theron.fr
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).
  • Agrégé de lettres, professeur honoraire en khâgne et hypokhâgne, écrivain, photographe, vidéaste, chroniqueur et conférencier (sujets : littérature et poésie, stylistique du texte et de l'image, culture générale et spiritualité).

Recherche

Mes Ouvrages